La Conférence des Eglises européennes condamne les récents meurtres de chrétiens en Turquie …

 

« Le Présidium de la Conférence des Eglises européennes (KEK), réuni à Cartigny, Genève (Suisse), du 23 au 25 avril 2007, condamne le meurtre récent de trois chrétiens travaillant dans une maison d’édition religieuse de Malatya, en Turquie.

Cet acte, accompagné d’une horrible torture, est un crime contre la dignité de la personne humaine, créée à l’image de Dieu. Il s’agit par ailleurs d’une violation extrême des droits de la personne, qui ne peut en aucun cas se justifier par des motivations religieuses, comme l’ont souligné de nombreux responsables musulmans et comme l’ont montré les manifestations de masse qui ont eu lieu en Turquie pour condamner ces meurtres.

Les meurtres de Malatya sont aussi le symptôme d’une atmosphère dans laquelle les minorités religieuses souffrent depuis longtemps de discriminations. En Turquie, leur situation devient de plus en plus difficile, non seulement en raison de problèmes juridiques, mais également d’une attitude envers eux qui n’est pas assez ouverte et juste.

Les trois victimes et leur maison d’édition ont été accusées de pratiquer un prosélytisme irrespectueux de l’identité religieuse de la Turquie. Mis à part le fait qu’une telle accusation ne puisse jamais constituer une raison pour recourir à la violence, nous souhaitons rappeler que les Eglises européennes ont eu une réflexion poussée sur la question du prosélytisme. Suivant l’art. 9 de la Convention européenne des Droits de l’Homme, les Eglises reconnaissent que « toute personne peut choisir son engagement religieux et ecclésial dans la liberté de sa conscience. Personne ne doit être poussé à se convertir par pression morale ou incitations matérielles. De même, personne ne doit être empêché de se convertir selon sa libre décision » (Charta oecumenica, § 2).

La tragédie de Malatya peut avoir de graves conséquences sur l’image de la Turquie et sur ses relations avec les institutions européennes. Nous exhortons le gouvernement turc à adopter une nouvelle attitude envers les minorités religieuses, afin de protéger celles-ci, d’améliorer leur statut juridique et d’assurer la coexistence pacifique des différentes religions.

Convaincus que la croyance en Dieu est incompatible avec l’usage de la violence, nous demandons aux musulmans, aux chrétiens et à tous les croyants d’Europe de rejeter l’exploitation de la religion à des fins politiques et d’édifier ensemble des ponts de paix et de dialogue entre tous les peuples et cultures. » La Conférence des Eglises européennes est une communauté de 125 Eglises de tradition orthodoxe, protestante, anglicane et vieille-catholique de tous les pays d'Europe, et de 40 organisations associées. La KEK a été fondée en 1959 et a des bureaux à Genève, Bruxelles et Strasbourg.

Pour plus d’informations : Luca M. Negro
Bureau de la communication de la KEK
Tél. : 41 22 791 64 85 ou 791 63 25
Fax : 41 22 791 62 27
Courriel : Luca.Negro@cec-kek.org

Source(s) : CONFERENCE DES EGLISES EUROPEENNES;KEK;
Date de parution : 25 avril 2007