Le projet de création d'une union des deux Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine est adopté

 

Communiqué de presse

L'Assemblée commune de Strasbourg, réunissant le Synode de l'Église Réformée d'Alsace et de Lorraine (ERAL) et le Consistoire supérieur de l'Église de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (ECAAL) approuve très largement le projet de création d'une « union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL) ». (26 pour, 3 contre, 1 bulletin blanc pour le Synode ; 20 pour et 1 bulletin blanc pour le Consistoire supérieur).

Sans être une fusion ni une nouvelle Église, cette organisation nouvelle permettra aux deux Églises de donner un nouvel élan à leur témoignage de l'Évangile dans la société. Le projet ne modifie en rien les attributions des paroisses, des consistoires et des inspections, les structures propres à chaque Église sont conservées. Elles restent membres des organismes internationaux auxquelles elles appartiennent.

La création de l'union entraîne :

- Le changement d'appellation des deux Églises qui, pour mieux montrer leur identité commune, s'appelleront Église protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL) et Église protestante réformée d'Alsace et de Lorraine (EPRAL).

- La création d'un corps pastoral unique avec une commission des ministères commune, de 9 membres. Les pasteurs seront désormais pasteurs de l'union et non plus pasteurs d'une Église particulière.

- La création d'une « Assemblée de l'union » de 52 membres. Cette nouvelle instance sera compétente pour toutes les questions relevant de l'union et des services communs et remplace l'actuelle Assemblée commune.

- La création d'un « Conseil de l'union », lequel aura deux formations : plénière de 15 membres et restreinte de 6 membres.

- Toutes ces instances respecteront une répartition des 2/3 de leurs membres issus de l'EPCAAL et 1/3 issus de l'EPRAL au lieu de la parité 50/50 actuelle

- Les organes des deux Églises (Synode et Consistoire supérieur) transfèreront à l'Assemblée de l'union un certain nombre de compétences et particulièrement la gestion des services communs ainsi que les actions communes futures.

- L'Assemblée de l'union aura des compétences financières limitées à ses actions dans l'attente de la création d'une instance financière commune aux deux Églises.

Avant d'être applicable, ce projet devra encore trouver sa traduction règlementaire en concertation avec le service des cultes avant d'être proposé au gouvernement.

Dans son message à l'assemblée, le président du Conseil commun, Jean-Paul Humbert avait insisté sur le fait que les deux Églises « affirment la nécessité d'une interprétation critique et libre, qui prenne au sérieux les progrès de la science et de la société ». Elles ont à être « un repère salutaire pour tracer la route du navire du monde vers la liberté ».

Et pour cela, l'union des deux Églises est une première étape pour affermir le témoignage commun. Le président du Directoire, Jean-François Collange a, pour sa part, exprimé sa reconnaissance envers l'Assemblée, l'adoption du projet « nous permettra de faire de grandes choses ensemble ».

L'Assemblée commune a également échangé des informations à propos du service des personnes handicapées dans l'Église, des Noëlies et des États généraux de la jeunesse, EnerJ-X-Pro.

Le texte complet du projet adopté, le message du président Humbert, la prédication de Frédéric Trautmann ainsi que des photos sont disponibles à l'adresse www.epal.fr

Source(s) : Service communication des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine;
Date de parution : 22 novembre 2004