Le pasteur J.-A. de Clermont, président de la Fédération protestante de France satisfait de sa rencontre avec le Premier Ministre

Paris, le 11 janvier 2005

Communiqué de presse

Le président de la fédération protestante de France, Jean-Arnold de Clermont, a été reçu par le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, mardi 11 janvier. Le pasteur de Clermont avait sollicité un rendez-vous pour évoquer les tracasseries administratives, des discriminations et le zèle de certains fonctionnaires, dans un courrier adressé au Premier ministre, le 13 décembre dernier.

M. de Clermont a apporté à M. Raffarin un dossier comprenant des exemples concrets. Ainsi à Noisy-le Grand, l'octroi de certificats fiscaux relatifs à des dons et legs à l'Eglise évangélique luthérienne de France, implantée depuis des décennies dans la ville, a été refusé. Ailleurs des associations cultuelles se voient opposer des règlements d'urbanisme. Des municipalités s'opposent à l'implantation de lieux de culte protestants au motif qu'il n'y aurait pas assez de places de parkings pour accueillir les fidèles.

Le président de la fédération protestante de France a aussi expliqué que des caisses d'allocations familiales avaient refusé les bons vacances à des associations qui organisent des camps de jeunes avec des moments bibliques ou cultuels, alors mêmes qu'elles sont agréées par le ministère Jeunesse et Sport.

Dernières tracasseries en date : les compagnies d'assurances MAAF, Groupama et MAIF résilient leurs contrats avec des associations cultuelles ou en lien avec le protestantisme sous prétexte qu'ils ne veulent pas assurer le risque religieux. Outre le nouveau temple de l'Eglise réformée évangélique indépendant de Rodez, le pasteur de Clermont a pu donner l'exemple du diaconat de Bordeaux que la MAIF ne veut pas assurer, car dans ses statuts, il est notifié qu'elle est en lien avec l'Eglise réformée de France et de l'Asev, association de formation dans le domaine sanitaire et social,à Dieulefit (Drôme).

Après l'entretien, le président de la FPF a déclaré avoir été écouté avec beaucoup d'attention par le Premier ministre, qui découvrait avec étonnement toutes ses tracasseries administratives. Jean-Pierre Raffarin a déclaré qu'il veillerait à donner aux ministres compétents les instructions nécessaires pour donner un coup d'arrêt à ces discriminations. Le Premier ministre a assuré au pasteur de Clermont que le gouvernement était ennuyé que le protestantisme français subisse les « effets collatéraux » des débats sur la laïcité.

La fédération protestante de France espère la mise en place d'une rencontre interministérielle annuelle, qui permettrait d'aborder non seulement les questions administratives mais aussi des sujets de société.

Source(s) : FPF;FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE;
Date de parution : 11 janvier 2005