A propos des manifestations anti-IVG : communiqué de presse

Auteur(s) : FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE ; FPF

Interrogé par des journalistes désirant connaître le point de vue de la Fédération protestante de France sur les récentes manifestations anti-avortement, le Service d'Information a diffusé à la presse le communiqué suivant :

Paris, le 20 décembre 1990,

La Fédération Protestante de France a pris connaissance de manifestations récentes destinées à empêcher des actes légaux d'interruption volontaire de grossesse.
Ces manifestations, qui ont eu lieu à l'intérieur même d'établissements hospitaliers, notamment à Tournon et à Bordeaux, ont pour but manifeste d'atteindre à la dignité des personnes devant subir une I.V.G., ainsi qu'à la conscience professionnelle des personnels hospitaliers. La Fédération Protestante de France dénonce de telles manifestations comme profondément contraires à l'esprit de l'Évangile.

En 1979, la Fédération Protestante de France s'était prononcée, dans sa majorité, pour une loi qui reprenne et développe les principales dispositions de la loi Veil, laquelle abordait l'avortement dans la réalité de sa détresse pour y apporter écoute et secours.
Cette position exprimait le souci de répondre, par un acte médicalisé et légal, à des situations douloureuses ou à des constats de risques graves, pour la mère ou pour l'enfant.
Dans toutes ses déclarations, la Fédération Protestante de France a toujours insisté sur le fait que l'I.V.G. était une solution de "moindre mal" et que la contraception devait rester la condition essentielle d'une parenté responsable.

Il importe que la pratique des interruptions volontaires de grossesse puisse continuer à se dérouler dans un cadre strictement légal, dans la sérénité et le respect des consciences de chacun.

Les manifestations anti-I.V.G., y compris celles qui invoquent l'Évangile, ne font qu'aggraver la détresse des femmes, et des couples, qui ont recours à cet acte médical.
La Fédération Protestante de France condamne ces actes d'intolérance. Elle y voit une tentative, de la part de groupes de pression, d'imposer leurs propres vérités aux autres, à travers un discours religieux qui associe la prière à la menace et à l'insulte. Cette attitude n'a jamais trouvé, et ne trouvera jamais sa source dans l'Évangile.

BIP 1204 9 Janvier 1991

Source(s) : BIP
Date de parution : 20 décembre 1990