Décision 23 du Synode national 2006 de l’Eglise Réformée de France sur la situation des étrangers en France

Le Synode national de l’Eglise Réformée de France, réuni à Paris les 25, 26, 27 et 28 mai 2006, reçoit l’interpellation des synodes régionaux, transmise par le Conseil national dans son rapport de gestion, à rester vigilant sur la situation des étrangers en France.

Il s’inquiète en effet :

• du durcissement des lois concernant les étrangers (droit d’asile, atteintes au droit à la vie privée et familiale...),
• de méthodes parfois indignes mises en œuvre en matière de lutte contre l’immigration irrégulière,
Il partage l’alerte des 46 associations chrétiennes « Ne transigeons pas avec le droit des étrangers », rappelle que l’homme doit toujours être au cœur de nos choix et que la loi doit toujours viser à protéger les plus faibles.

Le Synode demande aux Eglises locales et à leurs membres :

o de s’informer sur les lois relatives aux étrangers et leurs conséquences pour se faire une opinion personnelle,
o d’être attentifs aux étrangers qu’ils côtoient près de chez eux, dans leurs paroisses, au travail et à les accompagner,
o de poursuivre le travail entrepris en reprenant les convictions affirmées lors du Synode national de Rézé en 1998 sur « Etranger, étrangers », o de se rapprocher des associations qui soutiennent les étrangers et défendent leurs droits fondamentaux.

Le Synode demande au Conseil national :

 de soutenir la Fédération Protestante de France dans son action de vigilance et d’interpellation des pouvoirs publics quant au maintien des droits fondamentaux des étrangers,

 de participer lui-même à cette action de vigilance en étant par exemple attentif à la nouvelle campagne de la Cimade qui lance en juin prochain un appel à « changer le regard sur les migrants ».

Source(s) : FPF;FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE;
Date de parution : 28 mai 2006