Projet de loi sur l’immigration et l’intégration : La Fédération protestante de France et la Cimade ont rencontré le Ministre de l’Intérieur et des Cultes

Communiqué de presse – 25 avril 2006

A la demande de Monsieur Nicolas Sarkozy, Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, le pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération Protestante de France, et Monsieur Patrick Peugeot, président de la Cimade, ont été reçus, ce mardi 25 avril à l’Hôtel Beauvau. Le Ministre souhaitait, au cours d’un échange autour du projet de loi relatif à l’immigration et à l’intégration, les convaincre de l’impérieuse nécessité d’une transformation de la politique d’immigration. Ce rendez-vous faisait suite aux prises de position des responsables des Eglises de France, et des principales associations d’aide aux migrants (Secours Catholique, Cimade, CCFD…) qui au cours des dernières semaines avaient souligné le caractère inopportun d’un tel projet de loi, et notamment la précarisation accrue des migrants et de leurs familles qu’il développe.

Le président de la Fédération Protestante de France et le président de la Cimade ne mettent nullement en question la légitimité du Gouvernement à proposer de nouvelles dispositions pour mieux définir les conditions d’entrée et d’installation des personnes étrangères sur le territoire français. Mais ils ont plaidé auprès du Ministre pour que de telles dispositions soient le fruit d’un travail préalable portant précisément sur ce qu’appelle de ses vœux le Ministre de l’Intérieur, à savoir une véritable politique de l’immigration. Celle-ci, doit faire l’objet d’une réflexion nationale qui tienne compte tout d’abord de l’importance du phénomène migratoire qui touche 200 millions d’individus dans le monde. Si une régulation peut en être souhaitée, elle demande une concertation résolue avec les principaux pays d’émigration vers la France, dans la perspective du ‘codéveloppement’. Les migrations doivent ainsi être choisies tant par les pays d’origine que par les pays d’accueil.

Nicolas Sarkozy a reconnu que depuis 30 ans, il n’y avait pas eu de politique de l’immigration en France. Il s’est dit intéressé par une concertation avec les principaux pays d'émigration.

Il a proposé de faire entrer dans la loi, la proposition d’une commission sur les régularisations. Une autre commission de réflexion sur la politique de l’immigration – sur le modèle « Marceau Long » qui avait travaillé sur la question du code de la nationalité avec succès - pourrait aussi être introduite dans le projet de loi. Elle pourrait aussi viser le rapport annuel sur l’immigration avant qu’il ne soit présenté au Parlement.

A la fin de l’entretien d’une heure, les présidents de la FPF et de la Cimade sont sortis plutôt satisfaits même si le projet de loi sera présenté le 2 mai. Ils attendent de juger sur pièce.

Source(s) : FPF;FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE;
Date de parution : 25 avril 2006