Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

Christian Jacob, ministre de la famille, en réunion de travail à la FPF

Bulletin d’information protestant n°1554 / Février 2003

Accompagné de ses collaborateurs Sylvie Gyr et Stéphane Noël, le ministre de la famille Christian Jacob, a rencontré, à la Maison du protestantisme à Paris, des représentants du protestantisme porteurs de réflexions et de questions sur la prise en compte du couple et de la famille dans la société française.

« L'amour ne se termine pas avec l'état amoureux »
« Depuis 25 ans, on assiste à une grave précarisation des liens de couples et de familles avec un divorce avoisinant le 40 % sans compter les ruptures d'unions libres » a déploré Anne Muller, de la pastorale conjugale des Eglises luthériennes et réformées d'Alsace (ECAAL et ERAL), qui propose la mise en place d'une « préparation à la vie de couple » à la mairie pour les futurs mariés. « L'amour ne se termine pas avec l'état amoureux » a­t­elle souligné fort joliment. Quelle formation et quelle place accordées aux conseillers conjugaux dans les PMI, les mairies ? a demandé Nicole Deheuvels, du Service rencontre et mariage de La Cause, qui suggère que les questions de vie amoureuse soient aussi abordées dans les lycées. Christian Jacob s'est montré sensible à ces réflexions sur le couple, en tant que maire et en tant que père «, ‘ mes enfants n'en reviennent pas que nous soyons mariés depuis 20 ans, un tel engagement leur semble impossible ». Olivier Abel, éthicien, a reproché à l'Etat de favoriser la filiation plutôt que la conjugalité par des lois facilitant la séparation et finançant plus les familles désunies que les autres: l'Allocation de parent isolé est supérieure au RMI, certains couples se sont séparés pour en bénéficier. Occasion pour Luc Olekhnovitch, de la Commission éthique des Eglises libres et baptistes, d'exprimer la nécessité du maintien du divorce pour faute, du développement de la médiation familiale, et de soulever le problème de la délégation de l'autorité parentale à un tiers. Le ministre de la famille a signalé que bien des beaux-parents ont parfaitement rempli leur rôle. Pierre-Patrick Kaltenbach, qui représentait les Associations familiales protestantes, s'est quant à lui déclaré « pour une controverse démocratique sur la politique familiale et démographique » après 30 années de politique familiale floue.

Adoption
Nicole Deheuvels, s'est exprimée sur la question de l'adoption autre spécialité de La Cause.
« Pourquoi donner 8.000 agréments par an, alors qu'il n'y a que 4.000 enfants adoptables, y compris à l'international, entraînant des pressions très fortes sur les associations et des frustrations chez les parents potentiels ? Luc Olekhnovitch espère que le gouvernement empêchera l'adoption par les personnes homosexuelles. Nicole Deheuvels s'est aussi prononcée pour le maintien de l'accouchement sous X afin d'éviter les « boîtes à bébé » allemandes.

Famille et handicap
Christian Albecker pour la Fondation Sonnenhof en Alsace et Christian Galtier pour la Fondation John Bost (Bergerac, Rouen…) ont relayé les préoccupations des familles d'enfants et d'adultes handicapés, afin que le ministre de la famille porte aussi ses questions là, même si elles ne sont pas de son ressort. « Est-il normal que les familles dont l'enfant est accueilli en structure médico-sociale reçoivent tous les mois le décompte de ce que leur enfant à coûter à l'Assurance maladie ? » s'est indigné Christian Albecker avant de rajouter
« Est-ce que les parents reçoivent une feuille de l'Education nationale leur indiquant le coût de scolarité de leur enfant ? »
Concernant le cruel manque de structures spécialisées, Sylvie Gyr a assuré que le nombre de CAT allait doubler afin de permettre à des jeunes de 20 ans encore en structure d'accueil pour enfant de s'y diriger, et de libérer des places pour les plus jeunes. Christian Albecker a souligné que par manque de structure d'accueil, de nombreuses familles vivent de graves crises (divorce, difficulté dans la fratrie…). Christian Galtier a soulevé une nouvelle problématique liée à l'allongement de la durée de vie des personnes handicapées. «Les allocations sont données sans une approche spécifique de ces personnes privilégiant les problématiques du grand âge par rapport à celle du handicap inquiétant les familles qui peuvent être mis à contribution.

Famille et école
Prônant la co-éducation parents-professionnels de l'éducation, Edith Tartar-Goddet de la Fédération protestante de l'éducation, représentant des enseignants protestants dans le secteur public, souhaite que l'on soutienne le développement des réseaux d'écoute d'appui et d'accompagnement de parents (REAAP) au lieu de mettre hors la loi les familles qui ont des enfants en difficultés sociales. Elle a aussi suggéré une formation à la lecture analytique et critique des images de publicité et de télévision, ce en quoi elle rejoint une des préoccupations de Christian Jacob qui lui a lancé « Montez des projets, j'ai le financement ! »