Face aux discours racistes, xénophobes et antisémites, un appel à la résistance est lancé par la Fédération protestante de France


 

Auteur : FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE

Paris, le 21 octobre 1996

Aux Eglises,Unions d'Eglises et Institutions, Oeuvres et Mouvements de la Fédération Protestante

Chers amis, chères amies,

Le Conseil de la Fédération Protestante de France a eu souvent déjà l'occasion de dénoncer les discours racistes, xénophobes et antisémites. La nouvelle provocation médiatique de M. Le Pen affirmant le principe de l'inégalité des races nous appelle aujourd'hui, nous, membres d'Eglises, d'Institutions, d'Oeuvres et de Mouvements à aller ensemble au-delà de la protestation publique nécessaire. Nous nous associons pleinement à la déclaration du Comité catholique épiscopal des Migrations intitulée "Non aux mots qui tuent" réagissant aux propos de M. Le Pen.

Maintenant il nous faut rechercher à nouveau ensemble et remettre en évidence les racines idéologiques profondes de ces propos. Les chrétiens n'opposeront pas de résistance suffisante au racisme en déplorant seulement ses outrances verbales ou tel acte de discrimination publique plus violente que d'autres, comme si le racisme n'était qu'une affaire d'excès regrettables.

Il nous faut savoir et dire le projet particulier de société que contient le racisme, les différences utilisées comme alibis de séparation entre personnes ou entre peuples ou cultures et comme justifications de rapports de domination et de soumission.

Il nous faut savoir et dire que dans ses racines mêmes le racisme est une forme de négation des fondements bibliques du judaïsme et du christianisme. Son projet est une négation de l'oeuvre de réconciliation de Dieu avec tous les hommes, accomplie en Jésus-Christ le serviteur crucifié.

L'affirmation de l'inégalité des races n'est pas une provocation verbale ordinaire, parmi d'autres. Elle remet en question la possibilité d'affirmer l'égalité des hommes en droit, dans notre société et dans le monde où l'écart croissant entre riches et pauvres est un défi aux droits proclamés. C'est une déclaration de division qui attise des peurs et des haines même si le discours qui l'accompagne cherche à se parer de religiosité, de respect du sacré, de valeurs chrétiennes et morales.

Nous avons à assumer une responsabilité de vigilance dans nos Eglises, Institutions, Oeuvres et Mouvements, à tous niveaux, en organisant -un travail d'analyse théologique des expressions de l'idéologie raciste, - un travail d'approfondissement de notre foi.

Ce travail est indispensable pour actualiser un témoignage et un service qui doivent permettre de libérer le plus grand nombre possible de personnes des peurs de l'autre et de l'ordre pervers du racisme. Prenons l'initiative d'organiser les occasions de ce travail dans et entre les Eglises et groupes de la Fédération Protestante.

C'est une contribution essentielle et spécifique d'orientation et de guérison que nous pouvons apporter au débat de société au moment où se développent, en divers milieux, des prises de conscience du danger d'un racisme banalisé, revendiqué, et au moment où diverses initiatives sont prises pour renforcer la répression des manifestations du racisme.

Recevez, chers amis, chères amies, nos plus fraternelles salutations.

Le Conseil de la Fédération Protestante de France

Source : FPF
Date de parution : 23 octobre 1996