1er Forum de la vie associative protestante : exprimez-vous !

BIP Actualités

150 représentants des institutions, œuvres et mouvements (IOM) - associations et fondations - de la Fédération protestante de France (FPF) se sont retrouvés le 29 octobre 1999 au Palais des Congrès de Versailles pour le 1er Forum de la vie associative protestante. Cette première édition avait pour objectif : la rencontre et le dialogue.

C'est l'originalité de la Fédération protestante de France que d'être un lieu d'expression commune du protestantisme dans la société, les IOM ayant rejoint les Eglises en 1960.

"C'est une vision théologique du témoignage qui prévalait. Il n'y avait pas d'un côté la foi et de l'autre les œuvres" comme le rappelle le pasteur Jean-Arnold de Clermont dans son introduction. "Deux dimensions de la vie de nos Eglises et de nos associations sont ici directement en question. Notre capacité à nous interpeller et notre capacité à parler d'une voix commune". "Interpeller, n'est pas interférer dans les affaires des autres ; les œuvres au nom de leur expérience de l'humain, les Eglises au nom de leur connaissance de l'Evangile. Accepter de nous interpeller c'est avoir une vision commune du témoignage chrétien." Il a donc exhorté les associations protestantes à s'exprimer pour que "la parole du protestantisme dans la société ne soit pas tronquée".

Parmi les témoignages introductifs à la journée, celui de Paul Ricœur, pour qui toutes les associations devraient prendre modèle sur les Eglises de la Réforme pour leur fonctionnement démocratique et celui de Jean-Paul Delaye, vice-président de la Fédération de l'Entraide protestante, qui dans un vibrant plaidoyer, a proclamé la nécessité d'un Réveil pour la vie associative protestante.

En conclusion des carrefours, on retiendra, entre autres :
- que les associations et fondations protestantes ne se connaissent pas; prises par l'urgence,elles travaillent "le nez sur le guidon" et ne prennent pas le temps de mettre en place des synergies.
- qu'il semble nécessaire de retrouver, dans leurs origines, leurs spécificités afin de témoigner, encore aujourd'hui, de manière pertinente dans la société laïque.

Parmi les difficultés évoquées, figurent les questions de finances, de technicité, de bénévolat mais aussi un sentiment de distance par rapport aux paroisses.

En clôture, le président de la FPF, a incité les I.O.M. à redire leurs convictions spirituelles dans leurs projets et a annoncé la création d'un groupe de travail de la FPF autour des lois 1901 et 1905.

Rendez-vous a été pris pour un second Forum dans deux ans, on pourra alors mesurer les effets de cette première rencontre nationale.

BIP 1484 1-15 novembre 1999

Source(s) : BIP
Date de parution : 1-15 novembre 1999