18-05-17 12:28 Il y a: 212 days

Parole de Dieu, Violences des hommes. Un colloque à Beyrouth, à suivre sur facebook

Le Colloque des Cèdres 2017 « Parole de Dieu, violences des hommes » qui s'est tenu à Beyrouth du 17 au 19 mai, était organisé par l’Eglise Protestante Française de Beyrouth et la Fondation des Cèdres.


Voir les vidéos des interventions sur facebook

Comment et pourquoi les acteurs politiques, sociaux et religieux utilisent-ils les éléments de langage issus des héritages chrétien et musulman pour produire, développer et diffuser différents types de discours de violence et provoquer, alimenter, justifier la guerre, la terreur, le despotisme, l’oppression juridique, l’emprise sur les mentalités ?

Les intervenants :
Olivier Abel, Amer Al-Hafi, Antoine Aoukar, Alexandra Asseily, Radia Bakkouch, Cyrille Bret, Adrien Candiard, Jean-Daniel Causse, Assaad Chaftari, Paul Clavier, Bernard Coyault, Denis Crouzet, Bénédicte Du Chaffaut, David Douyère, Carla Eddé, Nader El-Bizri, Radwan El-Sayyed, Neil Forsyth, Marc Friedel, Tania Ghorra, Amel Grami, Wajih Kanso, Jean-Pierre Katrib, Pierre Lacoste, Jean-Daniel Macchi, Ahmad Moussali, Olivier Roy, Ahyaf Sinno, Nayla Tabbara, Nayla Tamraz, Elie Yazbek, Michel Younès

La Fondation des Cèdres, créée en 2014 à Genève, est dépositaire de l’héritage de sa fondatrice, l’Association Protestante Française de Beyrouth créée en 1925. Son éthique est inspirée par les valeurs humanistes de la Réforme, parmi lesquelles l’égalité, le libre arbitre, la responsabilité, le partage et la confiance, qu’elle a pour ambition de décliner en actions au bénéfice de la société libanaise. Elle soutient des initiatives innovantes dans les domaines social, culturel et éducatif, favorisant la réflexion et l’action collectives, encourageant le penser et le vivre ensemble, et contribuant à consolider une identité libanaise fondée sur l’altruisme et le refus de la violence. Elle est indépendante de tout pouvoir, politique, économique ou religieux, et libre de toute idéologie. La fondation est proche du Collège Protestant Français, qui met sa réputation d’excellence, d’innovation pédagogique et d’ouverture au service des enfants de familles de toutes confessions. Le président de la Fondation des Cèdres est Marc Friedel.

L’Eglise Protestante Française de Beyrouth, créée en 1925, est aujourd’hui la seule communauté réformée francophone du Proche-Orient arabe. A travers les épisodes les plus mouvementés de l’histoire contemporaine du Liban, l’EPFB s’est forgé un caractère original, où la foi est réquisitionnée au service de l’accueil, de l’écoute et du dialogue avec l’autre, quelles que soient son origine, sa condition et ses convictions. Elle participe activement au dialogue inter-religieux au Liban. Les membres de l’EPFB sont engagés dans de nombreuses actions diaconales et sociales, en particulier dans la défense des droits des travailleuses immigrées et le soutien aux enfants de familles syriennes réfugiées au Liban. L’EPFB est proche du Collège Protestant Français, créé également en 1925, qui met sa réputation d’excellence, d’innovation pédagogique et d’ouverture au service des enfants de familles de toutes confessions. Pierre Lacoste est le pasteur de l’EPFB.

Voir la présentation du colloque sur le site du colloque des cèdres

Lire la présentation de ce colloque par le pasteur Pierre Lacoste, sur le site du Défap

Comment est né ce projet du colloque des Cèdres ?

Je ne me souviens plus des circonstances précises, mais l’idée d’un colloque pour marquer l’entrée en scène du nouveau projet protestant au Liban flottait dans l’air depuis deux ans. Il est né dans la concertation entre le Défap, la CEEEFE, La APFB et l’Eglise protestante. La thématique générale choisie, et développée par la Fondation des Cèdres et son président Marc Friedel, « Défaire la violence » a servi d’inspiration. « Parole de Dieu, violences des hommes », comme titre a été proposé par un membre du comité scientifique. Il sonne bien, dit les choses sans allumer de feu et offre un angle d’approche large et plaisant à investiguer. L’Eglise et la Fondation ont donc décidé de porter ensemble ce projet ; l’Eglise protestante à l’organisation pratique et la Fondation au pilotage du contenu du colloque. Lire