07-07-17 11:46 Il y a: 136 days

La Communion mondiale d'Églises réformées (CMER) rejoint la déclaration commune sur la justification

Nous déclarons notre accord doctrinal avec la déclaration commune sur la doctrine de la justification. Nous nous réjouissons ensemble de ce que les différences doctrinales historiques à propos de la doctrine de la justification ne nous divisent plus... »


Dans un processus qui cherche à surmonter les divisions théologiques du temps de la Réforme, la Communion mondiale des Églises réformées (CMER) a formellement rejoint la Déclaration commune sur la doctrine de la justification.

La Déclaration commune a été signée en 1999 par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et la Fédération luthérienne mondiale. En 2006, le Conseil Méthodiste mondial a également signé ce document de consensus théologique concernant le salut et la justification par la foi. La Communion mondiale des Églises Réformées s’est associée officiellement à la déclaration sur la justification lors d’un culte le 5 juillet 2017 à l’église de Wittenberg, avec des responsables des Églises catholiques, luthériennes et méthodistes. Le texte intégral de l’association peut être téléchargé en différentes langues (le français à partir de la page 16).

À cette occasion, les Églises luthériennes et réformées au niveau mondial ont tenu de souligner leur désir de travailler ensemble pour l’unité visible en signant « le Témoignage de Wittenberg » (également téléchargeable en plusieurs langues, le français à partir de la page 5).

Plusieurs articles et photos se trouvent sur le site de la CMER, et un blog des délégués français rassemble les impressions de l’Assemblée mondiale.

Voilà quelques extraits du préambule du texte de l’association à la déclaration sur la justification :

« Au cours de ces dernières années, on a heureusement atteint un certain degré de convergence sur la doctrine de la justification. Après de nombreuses années de dialogue assidu, la Déclaration commune sur la doctrine de la justification (DCDJ) a été signée en 1999 par l’Église catholique romaine et la Fédération luthérienne mondiale. Cet accord, sur une question qui fut au centre de la division de l’Église à l’époque de la Réforme, constitue un succès décisif que nous tenons à célébrer. En 2006, le Conseil méthodiste mondial et ses Églises membres ont déclaré leur accord doctrinal fondamental avec l’enseignement contenu dans la Déclaration commune sur la doctrine de la justification. La Communion mondiale d’Églises réformées, après avoir longuement réfléchi et avoir été particulièrement attentive à la relation entre justification et justice, est heureuse d’accepter aujourd’hui l’invitation à s’associer à la Déclaration commune sur la doctrine de la justification. Pour les Réformés, la justification par grâce au moyen de la foi est un enseignement essentiel de l’évangile.

Nous déclarons notre accord doctrinal avec la déclaration commune sur la doctrine de la justification. Nous nous réjouissons ensemble de ce que les différences doctrinales historiques à propos de la doctrine de la justification ne nous divisent plus et nous ressentons cela comme une occasion d’examen de conscience, de conversion ainsi que d’un nouvel engagement réciproque pour manifester une unité nouvelle et faire progresser notre témoignage commun pour la paix et la justice. »

Ci-après, un extrait du document Témoignage de Wittenberg signé entre Luthériens et Réformés :

«  Ensemble, nous nous engageons à répondre à ce désir par des actions concrètes, avec la conviction que la Parole de Dieu nous conduit vers une communion plus profonde.
En tant que communions mondiales, Luthériens et Réformés, nous nous engageons à examiner de nouvelles formes de vie ensemble exprimant plus pleinement cette communion que nous connaissons déjà en Christ.
Nous nous engageons à redoubler nos efforts communs en vue d’incarner notre unité, en résistant ensemble aux forces de l’injustice et de l’exclusion.

Nous appelons nos Églises membres à rendre notre unité encore plus visible dans leurs contextes respectifs. Nous invitons nos partenaires œcuméniques à vivre cette communion que nous partageons en vue de l’unité et du témoignage pour le monde. »