22-12-17 16:51 Il y a: 301 days

Retour sur les grands événements 2017

Newsletter Décembre 2017


Chers amis,

N’oubliez pas l’hospitalité…quelques-uns, en l’exerçant, ont accueilli des anges. (Hb 13, 2)

C’est la fin d’une année exceptionnelle.

Cette année 2017, en effet, nous nous en souviendrons !

S’il fallait retenir une image, un regard, un visage, ce sera le visage de la petite Maria venue de Syrie avec ses parents. Elle arrive, je la vois encore, portée par son jeune père, posée presque dans une seule main, tel un cadeau précieux qu’il veut montrer à chacun de nous qui l’attendons. Elle vient d’avoir deux mois. Elle est née dans un camp de réfugiés.

A Roissy, dans un salon qui a été apprêté, elle découvre sa famille d’accueil. Sa mère est vraiment fatiguée mais heureuse. Enfin, pour Maria, sa mère et son père, tels la « simple famille », un peu de repos, de sécurité, de paix.

S’il fallait un autre souvenir, un souvenir bruyant cette fois, en 2017, ce serait l’accueil sur la place Kleber et son Village des fraternités, ou encore la soirée concert, ou l’accueil au Zénith, ou encore à Lyon et à Bordeaux, à Marseille ou à Toulouse ! Un accueil bruyant et heureux.

S’il fallait un souvenir « prestige », ce serait l’accueil à l’Hôtel de Ville, ses ors magnifiques et ses brillants conférenciers !

S’il fallait un souvenir aux larmes, ce serait le 4 décembre au 47 rue de Clichy, au moment où est lue la Déclaration fraternelle devant les représentants du judaïsme français et où résonnent en hébreu les psaumes de David.

Il y aurait tant d’autres choses à retenir, à garder, à méditer comme cette incroyable Nuit des Thèses…ou cette cathédrale de Strasbourg « habitée » par Luther. Gratitude et joie ! Et reconnaissance envers tous ceux qui ont fait de cette année par leur engagement non pas une année rétro mais une année incroyable de rencontres et de témoignages dans tout le pays.

Aujourd’hui, au moment où vous lisez ces pauvres mots de joie et de reconnaissance, vous vous dites peut-être ceci : ces moments intenses, ces joies qui font pleurer, ces temps qui ne durent pas mais qui font que la vie est d’un prix inestimable, tout cela nous est offert.

Tout cela est offert et nous pouvons encore vivre demain de magnifiques moments de bonheur : une visite à Beyrouth au milieu de décembre nous a d’ailleurs permis de voir, précisément, que si le malheur est plus grand que tout, il est moins fort que le bonheur du seul sourire de Maria. Que la paroisse protestante, si fragile, y est active et généreuse, que les Eglises protestantes libanaises réunies dans un « Supreme Council » sont vivantes dans un pays très musulman et qui accueille presque deux millions de réfugiés. Alors pour cette fin d’année, et pour le début de 2018, quid novum me direz-vous ? Quoi de neuf ? Osez persévérer, et offrez à votre tour : Donnez à Solidarité Protestante.

Et si vous voulez entrer dans une démarche novatrice, allez sur le site Label Eglise verte, et osez en parler à votre pasteur. Et si vous êtes pasteur, osez en parler à votre conseil ! Persévérez !Ce qui rend nouveau toute chose, c’est la persévérance. Elle prépare demain et tout ce qui advient.

Bon Noël ! En Christ,

François Clavairoly

 

2017 – Les religions de France souhaitent un bon anniversaire aux protestants

La Fédération protestante de France tient à adresser ses fraternels remerciements à Mgr Georges Pontier, et la Conférence des évêques de France (CEF) le métropolite Mgr Emmanuel, et l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France (AEOF) le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, et le Consistoire central israélite de France, M. Anouar Kbibech, et le Consistoire français du culte musulman (CFCM), M. Olivier Wang-Genh, et l’Union Bouddhiste de France (UBF).