29-05-18 17:27 Il y a: 22 days

La Mission Populaire Evangélique de France (MPEF ou Miss Pop) a vécu une étape importante de sa longue histoire les 26 et 27 mai

Depuis plus d’une année la mission populaire vit un temps de réorganisation très important dont une étape majeure a été celle de l’adoption de nouveaux statuts à l’occasion de son assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue les 26 et 27 mai 2018 à Paris.


Une pertinence à redire - Une collaboration à construire :
● Le pasteur Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France a exprimé, avec d’autres partenaires présents, une vraie attente envers la Mission Populaire, avec sa pratique particulière, sa volonté de vivre l’Evangile en milieu populaire, de partager une recherche de sens avec tous, de pratiquer une action sociale émancipatrice et de situer ses engagements dans une espérance politique.
● La nouvelle organisation de la Miss Pop va se mettre en place dans l’année à venir. Elle devrait permettre aux Fraternités de travailler plus en commun, de s’engager dans une vie nationale renforcée, et surtout de tenir et développer ce qui fait l’originalité de la Miss Pop : sa manière de répondre aux enjeux contemporains par l’action sociale, le partage communautaire, le plaidoyer politique. Trois façons de partager et de recevoir un sens pour nos existences personnelles et collectives.
Paris, le mardi 29 mai 2018
Lire le texte complet du Communiqué après l'AG des 26 et 27 mai 2018 sur le site www.missionpopulaire.com

Vous y trouverez aussi les textes des nouveaux statuts et règlement intérieur ainsi que ceux des temps spirituels et des diverses interventions données lors de la table ronde.

Trois enjeux pour les années à venir

Au cours de l'AG de la Mission Populaire, a été organisée une table ronde ouverte à tous et destinée à réfléchir aux enjeux à venir, le 26 mai, au palais de la femme, 94 rue Charonne à Paris. Elle était  animée par Laure MIQUEL, secrétaire régionale de la FEP et accueillait trois intervenants :
François CLAVAIROLY, Président de la Fédération Protestante
Anne-Sophie DENTAN, aumônier de l’aéroport de Roissy
Etienne PETITMENGIN, Secrétaire Général du Comité Interministériel du Handicap

Un enjeu institutionnel
Martin Luther King, assassiné il y a tout juste 50 ans, a écrit que « toute religion qui n’est pas capable de répondre aux problèmes sociaux, économiques et politiques de la société dans laquelle elle vit, n’a pas de raison d’exister ».
Dès son origine, la Mission Populaire a incarné le mouvement naissant du Christianisme Social. Dans un contexte de retour à des replis religieux fondamentalistes et moralistes, y compris dans le monde protestant, comment redynamiser la Mission Populaire en un mouvement vivant et quel rôle, quel apport, quel impact peut-il avoir aujourd’hui au sein du paysage protestant français ?
Un enjeu social et politique
« Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble » écrivait Paolo Freire dans sa « Pédagogie des opprimés ».
La Mission Populaire s’est également construite sur une dynamique d’éducation populaire. Or le désengagement des politiques publiques a amené les fraternités à pallier de plus en plus au manque des prises en charge publiques, les relayant dans un rôle d’assistance auprès de populations de plus en plus exclues du droit commun. Dans ce contexte comment élargir notre pratique sociale à une action plus globale qui renforce la capacité d’agir des personnes dans une société qui demeure inégalitaire et discriminante et où le pouvoir d’agir est déterminant.
Un enjeu spirituel
« Messieurs, ce n’est pas la tolérance que je réclame : c’est la liberté… » proclamait Rabaut Saint Etienne à l’Assemblée Nationale le 23 août 1789. Nous sommes aujourd’hui dans un temps de recomposition du vivre ensemble, où nous devons promouvoir une laïcité non d’affrontement mais de confrontation, non de tolérance mais de débat. Comment dans ce contexte et au coeur des actions sociales menées au sein de nos fraternités, pouvons-nous relever le défi d’être aujourd’hui encore une Mission ancrée et portée par la parole évangélique ?

Lire les interventions : (pdf)

Un enjeu institutionnel : Résumé de la communication de François CLAVAIROLY Président de la Fédération protestante de France
Un enjeu spirituel par Anne-Sophie DENTAN