Charte Comprendre et s'engager

Auteur : COMPRENDRE ET S'ENGAGER.
I. Convictions, Objectifs et Origine.

I.I. Convictions du mouvement.

RESPONSABILITE

Nous, membres du mouvement " Comprendre et s'engager ", disons notre émotion devant la vague de sympathie en faveur de l'extrême-droite et de ses thèses dans notre région comme dans notre pays. Cela nous interroge en tant que chrétien et en tant que citoyen.

Nous disons que chacun de nous porte sa part de responsabilité dans la situation actuelle. Nous reconnaissons que nous n'avons pas été assez à l'écoute des angoisses et des attentes des hommes et des femmes que nous côtoyons.

Ce double constat ne doit pas nous laisser tranquilles. Nous ne pouvons plus nous contenter de réponses superficielles, comme l'hypothèse du vote protestataire. Il s'agit a présent de prendre au sérieux l'ensemble de ce phénomène et ce qu'il révèle.

VOLONTE DE COMPRENDRE

Nous disons notre souffrance. Nous sommes inquiets de constater combien de frères et soeurs dans la foi, peut-être aveuglés par leurs propres angoisses, cautionnent des idées et des propositions politiques contraires aux valeurs de l'Evangile. Nous disons notre volonté de tout mettre en oeuvre pour pouvoir comprendre, dans le respect de la personne de chacune et de chacun.

En effet, en Jésus-Christ est affirmé l'amour inconditionnel de Dieu pour tout homme. Christ aime tout être humain quel qu'il soit. Dans cet amour, Christ se préoccupe de toute souffrance humaine, sans exclusive. Il dit son amour à ceux qui expriment leur souffrance en se laissant séduire par les thèses extrémistes, autant qu'à ceux qui s'inquiètent de cette montée de l'intolérance. A la suite du Christ, nous sommes appelés à être témoins de cet amour en paroles et en actes.

VOLONTE DE S'ENGAGER

Nous disons notre volonté d'agir. Il est urgent de s'engager pour relever le défi. Nous sommes déterminés à susciter à la lumière de la foi chrétienne une dynamique de réflexion et d'action avec tous ceux qui y sont prêts ou déjà engagés

I. 2.Objectifs du mouvement.

Nous voulons ensemble

¨ être vigilants à tout événement, discours, action ou publication qui s'inscrit dans la logique extrémiste, pour pouvoir le cas échéant envisager une intervention
¨ encourager le débat dans nos communautés ecclésiales, paroissiales et autres, ainsi que le débat public sur les questions sociales, politiques, économiques et religieuses
¨ chercher comment être davantage engagés dans les actions de solidarité
¨ réfléchir sereinement et dans l'espérance à nos racines et à notre identité, avec la prise en compte des blessures de notre histoire tourmentée
¨ favoriser la rencontre des différentes communautés culturelles et religieuses.

Le mouvement est attentif et ouvert à toute problématique autre qui se révélerait pertinente pour le sujet qui nous occupe.

1.3. Les moyens.

" Comprendre et s'engager " entend mettre en oeuvre ses objectifs par le moyen

¨ de groupes de travail, c'est-à-dire de réflexion et d'action, qui réprennent à leur compte l'un ou l'autre des objectifs formulés
¨ l'organisation de rencontres publiques soirées-débats, veillées de prière, actions ponctuelles, week-end de formation
¨ la publication d'un bulletin de liaison (La lettre) et de publications thématiques.

I.4. Origine du mouvement.

Suite aux résultats du premier tour des élections présidentielles de 1995, et à la veille des élections municipales de la même année, un groupe de chrétiens de l'Inspection de Bouxwiller de l'Eglise de la Confession d' Augsbourg, s'est constitué et a fait connaître ses réflexions et propositions face ou succès de l'extrême-droite, principalement représentée par le candidat du Front national. En effet, dans cette région à forte présence protestante, essentiellement luthérienne, un électeur sur trois a donné lors des présidentielles sa voix à un candidat qui exploite les peurs et désigne l'autre comme bouc émissoire.

Pour cette démarche publique, ce groupe s'est appuyé sur les réflexions du Consistoire Supérieur de l'Eglise de la Confession d' Augsbourg d' Alsace et de Lorraine qui affirmait en Mars 1992

" La responsabilité politique est une dimension essentielle de notre foi et pas seulernent une donnée s'ajoutant à celle-ci. "

De même, dans son message final, le Consistoire Supérieur de Mars 1995 encourageait les assemblées et conseils d' Inspection à s'exprimer publiquement sur les enjeux des élections. Cet appel à la réflexion et à l'action a rencontré un grand intéret dans la region et au-delà. C'est ainsi que du groupe initial est né le mouvement " Comprendre et s'engager "

2. Organisation et structure du mouvement.

2.l. Siège.

Le mouvement est né et s'organise dans le cadre de l'lnspection de Bouxwiller de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine. C'est pourquoi le siège est le même que celui de ladite Inspection.
En même temps, dès le départ, et par essence même, le mouvement s'entend comme divers et ouvert au-delà des limites confessionnelles et géographiques d'origine.

2.2. Membres.

Est considéré comme membre du mouvement toute personne qui adhère à la présente charte, quelle que soit son origine confessionnelle ou géographique.

2.3. Groupe de coordination.

Le mouvement est dirigé par un groupe de coordination formé d'un maximum de 9 personnes, visant un équilibre entre pasteurs et laïcs. Tous les groupes de travail doivent être représentés au sein du groupe de coordination.

Cette coordination inclut également un délégué de l'Inspection de Bouxwiller de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine. Ce délégué sera choisi par l'Assemblée d'Inspection. Le groupe de coordination déleguera deux de ses membres à cette même assemblée.

Le groupe de coordination choisit en son sein un bureau composé de

¨ Deux porte-parole, auxquels est reconnue la possibilité de s'exprimer au nom du mouvement, après consultation mutuelle, mais sans nécessité de réunir le groupe de coordination.
Ils représentent le mouvement en cas de sollicitations exterieures ou délèguent un autre membre, issu du groupe de coordination ou d'un groupe de travail.
Les porte-parole sont appelés à rendre compte ultérieurement au groupe de coordination.
¨ un secrétaire
¨ un trésorier
¨ un responsable des publications.

Le groupe de coordination se rencontre au moins 3 fois par an. Il est tenu compte-rendu des séances.

2.4. Réunion plénière.

Le groupe de coordination convoque une fois par an une réunion plénière qui décide des orientations et de la gestion du mouvement. Tous les 2 ans, la réunion plénière choisit par vote, en son sein, les membres du groupe de coordination.

2.5. Finances.

Le mouvement se fixe comme règle le principe de l'autofinancement. Les recettes proviennent de dons et collectes. Les ressources financières sont gérées par l'intermédiaire d'un compte spécifique, ouvert au nom de l'Inspection de Bouxwiller de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg. Les 2 porte-parole et le trésorier sont signataires du compte.

Les décisions concernant les ressources et les dépenses seront prises par le groupe de coordi- nation, qui en rendra compte pour accord lors de la réunion plénière annuelle du mouvement.

Source : Comprendre et s'engager;
Date de parution : mai 1997