Lettre du Président de la FPF à Monsieur le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin à propos de la pauvreté en France

(relais des prises de position du synode national de l'ERF, du Conseil de la FEP et de l'AG du CASP)

Paris, le 23 juin 2004

Le Président :
Jean-Arnold de Clermont, Pasteur


Monsieur Jean-Pierre Raffarin
Premier Ministre
Hôtel Matignon
57 rue de Varenne
75007 Paris

Monsieur le Premier Ministre,

Les semaines passées ont vu arriver sur mon bureau trois motions émanant de trois lieux différents du protestantisme français, le Synode national de l’Eglise réformée de France, le Conseil de la Fédération de l’Entraide protestante, l’Assemblée générale du Centre d’Action social Protestant de Paris.

Aussi, le Conseil de la Fédération protestante, réuni samedi 19 juin 2004, Conseil auquel participaient notamment des représentants des principales Eglises protestantes en France, de l’Armée du Salut, des milieux associatifs, m’a demandé de vous écrire pour vous transmettre ces textes et vous dire la vive inquiétude de notre Fédération.

Tout semble indiquer le développement d’un véritable chaos social ! C’est l’augmentation de la pauvreté sinon de la misère, l’augmentation dramatique du nombre des bénéficiaires du RMI ; l’aggravation des conditions de logements, la multiplication des demandeurs de secours auprès des organismes sociaux

Devant cette situation, nous ressentons le profond découragement de celles et ceux qui se consacrent à l’aide sociale, à plus forte raison quand ils voient les pouvoirs publics eux-mêmes rendre encore plus difficiles l’accès aux aides et l’accès aux soins (AME).

Monsieur le Ministre, ma lettre exprime le désarroi de tant d’acteurs sociaux qu’il me semble possible de vous appeler à un changement radical de politique sociale. Il faut que l’Etat Français assure une solidarité sans faille avec celles et ceux qui passent entre les mailles du filet social dans le période de crise que nous connaissons, à défaut de permettre les changements structurels et politiques qui éviteraient un tel chaos.

Certain que ce message retiendra votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Pasteur Jean-Arnold de Clermont

3 annexes mentionnées.

Source(s) : FPF;FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE;
Date de parution : 23 juin 2004