Colloque organisé par la Plateforme française pour la justice restaurative

jeudi 28 mai 2015 à la Maison du Barreau : 2 rue Harlay-Paris

PROGRAMME
   9h accueil

9h30 Eric Rommeluère, bouddhiste, membre de la plateforme française pour la justice restaurative, La justice restaurative, pour qui, pour quoi ?

10h Paul M’Banzoulou, Directeur de la recherche et de la documentation à l’Ecole nationale de l’Administration pénitentiaire (ENAP), responsable du CIRAP et des Presses de l’ENAP.
Présentation du concept de desistance : promesses et enjeux

10h30 Martine Herzog-Evans, professeur de droit, spécialiste en droit de l’exécution des peines, Université de Reims.
Le rôle de l’avocat dans le processus de désistance

11h : DEBAT

11h30 Astrid Hirschelmann, Maître de conférence en Psychopathologie et Criminologie, directrice adjointe du centre interdisciplinaire d’analyse des processus humains et sociaux, Université Rennes 2
L’évolution des pratiques et méthodes dans l’accompagnement des personnes
placés sous mains de justice.

12h : DEBAT

12h30 : Déjeuner à l’initiative de chacun

14h Penny Parker, juriste, responsable pour l’Angleterre et le pays de Galles du
programme de justice restaurative, Sycamore Tree.
Sycamore tree : une solution pratique en prison et un exemple de justice
restaurative.

14h30 : DEBAT
Katrien Lauwaert, chercheuse principale à l’Université de Criminologie de l’Université de Leuven et au European Forum for Restorative Justice (Belgique)
Le potentiel de la justice restaurative pour des processus de désistance
confirmés. Une opportunité ou une menace ?

15h15 : DEBAT
Frieder Dünkel, professeur de criminologie et de droit pénal, Université de Greifswald (Allemagne)
Qu’est-ce qui est efficace ? La recherche sur la désistance des carrières
criminelles.

16h : DEBAT

16h30 : fin du colloque

Inscription: www.justicerestaurative.org

 

 

La Justice Restaurative

« Vous voulez connaître les principes de la justice restaurative, l’INAVEM (Fédération d’associations de victimes) a réalisé ce petit film de 6 minutes, paroles de détenus, de victimes qui ont participé aux rencontres détenus/victimes, elles disent combien ces rencontres leur ont permis de redécouvrir l’humanité de chacun même si le crime reste là comme une blessure éternelle, mais cette blessure a trouvé des mots pour se dire au-delà du procès et de la logique institutionnelle. »

Lien youtube: vidéo sur INAVEM

https://www.youtube.com/watch?v=hjx1SDw0dwE

La justice restaurative: Une autre façon de juger. Une autre façon d'aborder la question du droit et de la justice. La justice restaurative est un processus destiné à impliquer, le plus possible, ceux qui sont concernés par la commission d'une infraction particulière, à identifier et répondre collectivement à tous les torts, besoins et obligations dans le but de réparer les préjudices et de rétablir l'harmonie sociale la meilleure possible.

 LIRE l'article de Christophe Hahling

 

Rassemblement nationnal des aumôniers de prison

Le rassemblement quinquennal des aumôniers de prison de la Fédération protestante de France s’est tenu du 4 au 7 octobre 2012 à Strasbourg sur le thème : Justice Responsabilité Citoyenneté. Que fais-tu de ton frère ? 180 aumôniers de Métropole et d’Outre-mer ont participé à cet événement pour réfléchir ensemble à leur ministère en prison où sans cesse l’autre dans sa nudité vient interpeller leur foi. 

Aujourd’hui la prison fait à nouveau la une de l’actualité et pour une fois pas exclusivement à cause de quelques faits divers sanglants mais parce que la nouvelle Garde des Sceaux veut engager une véritable révolution en matière pénitentiaire en remettant en question la politique du tout carcéral qui présidait jusqu’alors dans les décisions en matière de justice pénale.

Notre question : que fais-tu de ton frère ? Est donc d’une brulante actualité. Comme le faisait remarquer un des orateurs de notre congrès, le professeur Frédéric Rognon,  la justice répond souvent à un homicide réel par un l’homicide symbolique qu’est l’enfermement, sans pour autant sans se rendre compte que cet « homicide symbolique » peut avoir des conséquences dramatiques sur l’individu mais aussi sur la société qui l’entoure. 

Les aumôniers de prison témoignent tous les jours à l’intérieur des murs que l’homme n’est pas réductible à son acte et que si l’acte doit être puni, l’homme doit être restauré.

Les aumôniers de prison de la Fédération protestante se sont engagés dans la voie de la justice restaurative réaffirmée sur le plan théologique par la conférence du professeur mennonite Neal Blough et sur le plan juridique par le professeur de criminologie Robert Cario.

Le directeur de l’Administration pénitentiaire, Henri Masse, est venu accompagné de la directrice de la région pénitentiaire de Strasbourg, Valérie Decroix, pour nous dire combien l’aumônerie était une composante indispensable de la politique d’insertion.

Le rassemblement silencieux sur les marches du palais de justice de Strasbourg était l’image visible de ce congrès et le chant « A toi la Gloire » qui a clos ce moment particulier nous a redit tout simplement que le christianisme croit en un tombeau ouvert et que ce qui est clos est amené à s’ouvrir un jour par la grâce de Dieu.

Les actes du colloque seront bientôt disponibles, à commander à l’aumônerie des prisons de la FPF.

Brice Deymié

Aumônier national des prisons.                                     

    

Les images du rassemblement

Fréderic Rognon et Brice Deymié
Reception à la mairie de Strasbourg
Valérie Decroix, directrice inter-régionale de Strasbourg. Henri Masse, directeur de l'Administration pénitentiaire et Brice Deymié.
Une salle attentive!

A lire également