Fiche

Titre : Normandie nue
Edition : France, 2018, 1h45
Réalisation : Philippe Le Gay. Scénario : Philippe Le Gay, Olivier Dazat, Victoria Bedos. Distribution France : SND.

Interprétation :

François Cluzet (le maire), Toby Jones (Newman), François-Xavier Demaison (Thierry Levasseur), Arthur Dupont (Vincent), Gregory Gadebois (Roger), Philippe Rebbot (Eugène).

Auteur

Né en 1956, Philippe Le Gay écrit les scénarios des films qu’il réalise, souvent des comédies ayant pour thèmes des faits sociaux ou sociétaux français. Sa filmographie comporte notamment : Le coût de la vie (2003), Les femmes du 6ème étage (2011), Alceste à bicyclette (2013).

Résumé

Au Mêle-sur-Sarthe, les éleveurs normands n’arrivent plus à vivre de leur activité et le maire les incite à tout tenter pour faire connaître cette situation. Au même moment passe un photographe américain, réputé pour ses photos de foules nues. Le maire demande alors aux habitants de se déshabiller, le temps d’une photo …

Analyse

Problèmes des éleveurs concurrencés par la Roumanie, malaise des bouchers menacés autant par les grandes surfaces que par la mode végétarienne, opposition ville et campagne, vieilles rancunes transmises de génération en génération …, la nouvelle comédie de Philippe Le Gay est bien dans l’air du temps, sans prétention et tout à fait réjouissante. Elle n’hésite même pas à utiliser pour la nième fois au cinéma le souvenir du débarquement allié et la fameuse amitié franco-américaine ! François Cluzet est parfait en maire attentif aux problèmes de la commune mais parfois désespéré par la conduite imprévisible de ses administrés. Le village nous est familier avec sa boulangerie, sa boucherie et sa pharmacie, de même que les agriculteurs sur leurs tracteurs ou avec leurs vaches et machines à traire. Les autres personnages sont également bien interprétés : l’humoriste François-Xavier Demaison joue un Parisien qui a de vraies allergies à la campagne, Grégory Gadebois un mari ombrageux d’une ex Miss Calvados et Philippe Rebbot un agriculteur désespéré. Quant à cette idée de faire une photo de tous les habitants nus, pour dénoncer le fait qu’ils sont dépossédés, elle est tout à fait plausible et source de nombreux fous rires, dans la même veine que The Full Monty où des chômeurs anglais se déshabillaient sur scène. Après les Profils paysans de Depardon, La vache de Mohamed Hamidi et Petit paysan d’Hubert Charuel, voici encore la preuve que le cinéma actuel aime raconter la campagne et le monde paysan.
Françoise Wilkowski Dehove