09-09-14 11:14 Il y a: 3 yrs

Claire SIXT-GATEUILLE

Dans les pas d'un autre



Claire Sixt Gateuille, pasteure de l’Eglise protestante Unie et responsable des relations internationales pour son Eglise, vient de participer au colloque de l’Institut des études œcuméniques à Strasbourg. Depuis plusieurs mois Claire écrit un blog « Dans les pas d’un Autre ». L’article qu’elle a écrit sur la partie du colloque consacrée aux Eglises dites « ethniques » dépasse le cadre des Églises Mosaïc, et du coup, aide à situer les Eglises protestantes issues de la migration dans un contexte plus large : Voilà le début de son article, mais vous pouvez poursuivre votre lecture en allant directement sur son blog. Et puisqu’elle voyage beaucoup, elle écrit souvent de choses intéressantes alors n’oubliez de revenir lire ses réflexions dans les semaines et mois à venir.

Au programme du séminaire ce matin, une rencontre avec des représentants de trois Églises dites ethniques présentes à Strasbourg :

- tout d'abord le Père Vasile Iorgulescu nous a parlé de l'Eglise orthodoxe roumaine, dont la population a été multipliée par dix en 30 ans du simple fait des migrations. Elle a donc du changer de lieu de culte dans les années 90. La population de la paroisse est très mobile (étudiants, médecins en formation, fonctionnaires européens, quelques ouvriers), elle se renouvelle tous les trois ans à quelques exceptions près.

Le Père Iogulescu considère donc que son travail répond à une situation éphémère et transitoire, liée au phénomène migratoire et au rôle de Strasbourg comme lieu de formation. La liturgie est chantée en Roumain, mais le français fait peu à peu son apparition à destination de la deuxième génération.

L'Ill dans le quartier de la Petite France

"- Ensuite, Bio Terrence, étudiant en théologie et responsable des jeunes à la "Christ Reformed Evangelical Church" de Strasbourg a présenté son Église d'expression africaine. Cette Église, de spiritualité pentecôtiste, mais sans attache avec le pentecôtisme historique, a choisi d'inclure le mot "réformée" dans son titre, non pas en référence à la Réforme du 16e siècle, mais en référence à la transformation et à la conversion auxquelles sont appelés les croyants (metanoia). Deux langues sont parlées dans cette Église : le français et l'anglais, avec traduction simultanée. La musique y joue un rôle central, parfois accompagnée de danses. La liturgie y est construite et la prière et la lecture de la Bible y sont les deux piliers de la vie spirituelle. M. Terrence se pose la question de comment négocier le passage à la deuxième génération qui est en train de s'opérer, ce type d’Église étant très lié à l'attachement des membres au pasteur-fondateur. Il y a de nombreuses Églises d'expression africaine à Strasbourg et alentours, qu'ils essaient de faire se rencontrer."
CSG

Vue sur les ponts couverts depuis la rue des moulins 

"- enfin, le pasteur Zaka Habberstad nous a présenté l’Église luthérienne malgache. Il a commencé par réfuter l'appellation de "non-dénominationnelle" pour son Église, celle-ci étant directement rattachée à l’Église luthérienne de Madagascar. Il a rappelé que la présence de différentes confessions à Madagascar était principalement due à la variété de missions ayant évangélisé l'île (anglais, norvégiens, français, jésuites, etc.). La communauté est accueillie au Temple Neuf (un des temples luthériens du centre de Strasbourg). Son organisation et son culte sont très classiquement luthériens. Lui aussi a évoqué la question des générations et de la "perte" de la langue malgache à laquelle l’Église essaie de remédier en offrant une fois par semaine un cours de malgache aux jeunes. Il a évoqué, mais sans s'y arrêter, les tensions entre la FPMA (Eglise malgache luthéro-réformée en France, créée il y a 50 ans) et son Eglise."
CSG

Les vierges sages d'un portail de la Cathédrale

"Il a donc été beaucoup question de langues et de traduction, de la distinction entre "Nouvelles communautés chrétiennes" (dont quasiment toutes les Églises ethniques font partie) et "Églises non-dénominationnelles" ou "mouvements trans-confessionnels" (dont 2 des 3 Églises présentées ce matin ne font en fait pas partie...), de pérennisation de ces Églises avec l'arrivée des 2e et 3e générations."
CSG

Visiter le blog de Claire SIXT-GATEUILLE