L'Edit de Nantes

En France, le protestantisme rencontre très vite l'opposition du pouvoir royal. Les premières persécutions ont lieu en 1534. Après l'échec du colloque de Poissy, en 1561, catholiques et protestants s'affrontent dans des combats meurtriers.

"Après 36 ans d'affrontements, Henri IV signe le 30 Mars 1598 l'Edit de Nantes qui rétablit la paix religieuse en France. Pour ce faire, l'ancien chef du parti protestant a dû s'imposer comme l'héritier légitime de la couronne (1589), se convertir au catholicisme (1593) et négocier pied à pied avec les camps en présence.
Les 92 articles (complétés par de multiples articles particuliers) reprennent l'essentiel des dispositions d'Edits antérieurs promulgués au fil de trêves sans lendemain. D'un côté, l'Edit reconnaît l'existence de la "Religion Prétendue Réformée" - qui n'est plus une hérésie promise au bûcher - avec une liberté de culte limitée mais assortie de garanties militaires et judiciaires. D'un autre côté, la suprématie du catholicisme est rétablie dans tous ses aspects : l'Edit fige la situation minoritaire du protestantisme, sanctionnant à jamais l'échec historique du passage de la France à la Réforme. Un tel compromis ne put être accepté que parce qu'il rétablissait l'unité et l'indépendance du royaume menacées par l'Espagne sans oublier la sécurité retrouvée".


Jean LOIGNON
©www.protestants.org