L'Edit de Tolérance et la liberté religieuse

Malgré les persécutions, les Eglises ont su résister, des baptêmes et des mariages clandestins ont été célébrés, et la communauté protestante, bien que durement éprouvée, a subsisté. En 1762, un pasteur est encore pendu à cause de son ministère. Les dernières prisonnières de la Tour de Constance sont libérées en 1768, les derniers forçats sortent du bagne en 1775. En 1787, un texte royal destiné à "ceux qui ne font pas profession de la religion catholique" accorde un statut civil aux protestants, sans que la liberté de culte leur soit officiellement reconnue. Il faut attendre 1789 pour que la liberté religieuse soit instaurée.

Le 16 juillet 1801 (26 messidor an 9) un nouveau concordat est conclu entre le pape Pie VII et Bonaparte. Le catholicisme n'est plus religion d'Etat. En 1802 paraissent les "articles organiques" qui étendent les dispositions du concordat au culte protestant. Les Eglises réformées et luthériennes sont réorganisées. En 1808, le concordat sera étendu au judaïsme.


©www.protestants.org