Marie Durand

Marie Durand n'a que 15 ans, en 1730, quand elle est arrêtée et emprisonnée dans la Tour de Constance.

Depuis la révocation de l'Edit de Nantes, en 1685, le protestantisme est interdit en France. Ceux qui continuent à célébrer le culte dans des assemblées secrètes sont arrêtés. Marie, issue d'une famille de notables du Vivarais, n'a plus revu sa mère depuis l'âge de 4 ans. Celle-ci a été arrêtée après avoir reçu une assemblée illicite dans sa maison. Son frère, Pierre, est pasteur. Il sera pendu en 1732. Son père, emprisonné en 1728, ne sortira de prison qu'en 1743.

La captivité de Marie Durand durera 38 ans. Enfermée avec une vingtaine d'autres femmes de tous âges et de toutes conditions, elle va vivre dans la pauvreté, le froid, la promiscuité. L'une de ces femmes a gravé dans la pierre le mot "REGISTER" (résister en patois). Résister, c'est ce que va faire Marie Durand tout au long de sa captivité, refusant toujours d'abjurer sa foi, exhortant ses compagnes et écrivant de nombreuses lettres : lettres de suppliques ou de remerciements à ceux qui envoyaient des secours aux prisonnières ; lettres adressées au pasteur Paul Rabaut, et à sa nièce, Anne. Marie Durand sera libérée en 1768 et mourra dans sa maison natale au Bouschet-de-Pranles en 1776. Le Musée du Vivarais Protestant y est établi.

Pour aller plus loin :
Musée Virtuel du Protestantisme français

©www.protestants.org