Pour suivre l'actualité de la Fédération protestante s'inscrire

lire la dernière newsletter

archives

c ) Rapport de l’équipe de suivi de l’UAPM

Equipe de suivi : Corinne AKLI, Antoine NOUIS

Les orientations de l’union / FPF

Les raisons, exprimées par ses responsables, pour demander l’adhésion de l’Union à la Fédération Protestante sont les suivantes :

• Nous partageons pleinement les principes de la Réforme, la place centrale de la Bible, le salut par la grâce par le moyen de la foi.

• Nous estimons indispensables dans la société française d’affirmer notre identité protestante et de promouvoir les valeurs du protestantisme français.

• Nous apprécions la charte de la FPF qui ne se veut pas une super-Eglise et qui respecte la confession de foi et la pratique ecclésiale de ses différentes Eglises membres.

• Par une adhésion à la FPF, UAPM souhaite officialiser ce qui se passe sur le terrain, à savoir une communion et collaboration avec les Eglises membres.

Depuis la période probatoire aucun élément ne nous a permis de douter de la sincérité de cet attachement à la charte de la FPF.

À propos de deux questions précises, nous avons pu vérifier cet attachement.

Antoine Nouis a été appelé à animer une journée lors de la pastorale nationale de cette Eglise. L’invitation d’un pasteur ERF pour ce séminaire de formation est une marque de confiance. Il a eu l’occasion de vérifier que la pastorale était consciente de ce que signifiait l’engagement dans la FPF.

Dans la région de Lille, la question de l’accueil à la cène de membres d’autres Eglises, notamment pédobaptistes, a été posée. L’UAPM nous a confirmé sa position sur cette question : Nous ne conditionnons la participation à la Cène ni à l'engagement d'un baptême ni à l'appartenance à l'Eglise. Nous partageons la conviction que la participation à la Cène est une question, avant tout, personnelle.

Bilan de la participation de membres aux commission de la FPF

Les pasteurs Georges Michel et Vincent Esterman ont chacun participé à un conseil de la FPF.

En ce qui concerne les commissions, Vincent Esterman participe à la commission radio, Hanspeter Bolli à la commission d’animation biblique, François Filipiak au groupe de travail sur les libertés religieuses et Sylvia Epifanic au forum œcuménique. Un contact avec les permanents de ces différentes instances a confirmé que la participation était sérieuse et se vivait dans l’esprit de la FPF.

Évolution pendant la période probatoire

Un courrier a été envoyé en avril 2004 à tous les pasteurs de la FPF situés dans une zone géographique où se trouve une Eglise UAPM. On écrivait notamment : Nous devons profiter de cette période probatoire pour "vérifier" la bonne tenue du dialogue et les relations fraternelles qui peuvent être établies avec les Eglises locales de cette union. C’est pourquoi je vous exhorte à aller les visiter et à entrer en contact si vous ne les connaissez pas encore. Je vous prie de me faire part de toutes les difficultés qui apparaîtraient dans ce dialogue afin de pouvoir intervenir et que le discernement de l’assemblée générale qui devra se positionner sur cette admission soit le plus juste possible.

Suite à cet envoi, nous n’avons reçu aucune réponse faisant écho de difficultés particulières. Parmi les réponses :

• André Letzel, Pasteur baptiste de Morlaix : Très bonnes relations. 2 ou 3 activités communes par an. Lors de la création de l’UAPM, relations plus froides mais cette période est révolue. On regarde ensemble l’avenir.

• Yves Chambaud, Pasteur ERF de Bordeaux, aumônier d’hôpital : Le pasteur UAPM s’est présenté à moi spontanément quand je suis arrivé dans mon poste. Il m’a invité à prêcher et à donner une conférence. L’Esprit est bien à sa place dans cette Eglise.

• Gilles Boucomont, alors Pasteur ERF de Rouen : Nous avons des contacts plus que réguliers sur tous les sujets. Les deux pasteurs réformés y prêchent régulièrement. La catéchèse des adolescents est commune. Très bonne mutualisation du travail entre étudiants.

• Alain Costenoble, Pasteur luthérien à Paris : Je serai surpris de difficultés avec l’Eglise protestante Paris Évangile, son pasteur est sympathique et participe aux réunions œcuméniques du 13 ème arrondissement. 

Difficultés rencontrées

Nous avons été informés de trois difficultés, une antérieure à la demande d’adhésion et deux au moment de la période probatoire.

• A Boulogne-Billancourt, l’Eglise UAPM est issue de scission de la paroisse réformée dans les années 1980. Aujourd'hui, les choses sont apaisées, Jean-Paul Morley, le pasteur ERF de Boulogne, affirme que tout le monde est sincère et qu’on se salue quand on se croise dans la rue. Jean-Marc Viollet, alors président de région confirme qu’il n’y a plus de problème.

• A Lille, la paroisse UAPM a eu du mal à rentrer dans le dialogue. La question a été soulevée à l’AG de la FPF en 2003. Depuis, un travail de concertation a eu lieu et le pasteur UAPM participe pleinement au dialogue. Nicole Vernet, la responsable du dialogue dans la région, nous a confirmé la loyauté de cette participation. Toutes les réserves sont ôtées.

• A Saint-Dié un couple aujourd'hui membre de l’ERF a été très profondément blessé par l’Eglise UAPM locale dont il était membre lors d’un deuil douloureux. Le pasteur UAPM a fait une demande de pardon au nom de son Eglise. Marcel Mbenga, le pasteur ERF local, confirme que l’Eglise UAPM a parfaitement joué le jeu du dialogue et a pleinement participé aux activités communes mais qu’une méfiance demeurait de la part de certains membres de son Eglise.

Accueil de la part des membres de la FPF et recommandation

Les exemples cités, et d’autres, indiquent la bonne intégration de l’UAPM dans la vie de la FPF, c’est pourquoi nous confirmons l’avis favorable quant à l’accueil de cette union dans notre fédération.