La Fédération protestante de France interpelle le ministre de l'Intérieur à propos des difficultés rencontrées par la Mission évangélique des Tsiganes de France

Communiqué de la Fédération protestante de France – 1er septembre 2011

Le texte en pdf

La Fédération protestante de France (FPF) a interpellé le ministre de l’Intérieur dans un courrier daté du 31 août et qu’elle a souhaité rendre public, sur les difficultés rencontrées par la Mission évangélique des Tsiganes de France « Vie et lumière » (METF) pour la tenue de son grand rassemblement annuel de la fin de l’été.

Le président de la FPF, le pasteur Claude Baty, s’est rendu à ce rassemblement à Nevoy le 27 août, avec le pasteur Laurent Schlumberger, président du Conseil national de l’Eglise réformée de France et membre du Conseil de la FPF. Invité régulièrement par la METF (membre de la FPF depuis 1975), le pasteur Baty s’est longuement entretenu avec les responsables tsiganes de l’organisation du rassemblement. Il a, avec le pasteur Laurent Schlumberger, exprimé la solidarité de la Fédération protestante à la METF, rappelant les liens fraternels qui unissent les différentes Eglises protestantes.

Depuis 1988, la Mission évangélique tsigane « Vie et lumière », organise fin août un grand rassemblement d’une semaine réunissant quelque 30000 personnes. Pour la première fois, cette année, l’Etat a renoncé à accueillir ce rassemblement sur l’un de ses sites, alors que le ministère de la Défense avait mis à disposition de la METF la base aérienne de Colmar Meyenheim (Haut-Rhin). C’est le ministère de l’Intérieur qui a annoncé soudainement, fin juillet, que ce rassemblement ne pourrait finalement avoir lieu à Colmar, officiellement pour des raisons de sécurité, mais après les véhémentes interventions d’élus alsaciens opposés à la tenue de cet événement chez eux.

La METF s’est trouvée alors contrainte de se replier sur le terrain qu’elle possède à Nevoy, (Loiret), où elle tient déjà un premier rassemblement au printemps pour débuter la saison de ses rencontres. Des élus locaux ont alors manifesté leur colère par une pétition et une marche silencieuse !
Tout au long de l’été, les médias ont rapporté des propos d’élus stigmatisant les Tsiganes et n’hésitant pas à instrumentaliser nombre de préjugés discriminatoires.
Or, chaque année, ces grands rassemblements font l’objet de rapports des préfectures. Celui de 2010 (préfecture de Haute-Marne) concluait par un bilan positif. Et ce 31 août, le préfet de la région Centre, M. Camux, déclarait à propos du rassemblement qui s’est tenu à Nevoy du 21 au 28 août : « Tout s’est bien passé. […] Ceux qui ont tenté d’inquiéter les habitants ont eu tort. » (Source AFP)

La Fédération protestante de France appuie vivement la demande de la METF pour que des solutions pérennes soient mises en place à l’avenir, selon d’anciennes promesses du ministère de l’Intérieur.