Jean-François Zorn

Pour terminer l’année du centenaire de la grande guerre, l’historien Jean-François Zorn aborde dans cette deuxième émission consacrée aux missions protestantes, la question du remplacement des missionnaires allemands qui, dès l’automne 1914, ont été expulsés vigoureusement de leurs missions d’Afrique et du Pacifique.

C’est une page d’histoire peu connue. Après le Traité de Versailles, les territoires coloniaux allemands et alémaniques ont été redistribués entre alliés, leurs missions réorganisées. Ces évènements furent pour les populations colonisées le creuset des indépendances à venir.

A lire : J.-F. Zorn, « Du Champ de Bataille au champ de mission. Bouleversements provoqués dans la mission outre-mer par la première Guerre mondiale », in le Bulletin de la SHPF, Les Protestants français et la première guerre mondiale, Tome 160, janv-Mars 2014.

14'08

Jean-François Zorn

Comment expliquer que les missions protestantes de l’empire colonial français  aient pu non seulement justifier la guerre fratricide en Europe mais plus encore convaincre les  populations locales de partir défendre la civilisation et la « Mère- patrie » ???

Et encore en amont, Comment les missionnaires ont-ils soumis leur conscience à l’idéologie de « l’Union sacrée ».  Comment sont-ils passés de l’Évangile de Paix qu’ils prêchaient  de l’Afrique aux colonies du Pacifique, le bien-nommé, à la prédication de la guerre juste car justifiée ?

Nous avons invité l’historien, Jean-François Zorn, pour deux émissions consacrées aux protestants dans  La 1ère guerre mondiale sous deux angles : la première évoque le rôle des missionnaires avec  les populations indigènes pour les engager dans le conflit mondial. La seconde évoque les missions protestantes des pays alliés  elles-mêmes, remplaçant les missions allemandes expulsées, dès 1914.

Voir les articles dans «  les Protestants français et la première guerre mondiale », tome 160 du bulletin de la SHPF, SHPF-DROZ 2014.

14'33

Patrice Rolin

L’Alliance biblique française, le Service Justice et aumônerie des prisons de la FPF et l’Aumônerie catholique des prisons font  paraître aux Editions Bibli’o une « invitation à un parcours biblique » intitulée Paroles de Liberté et destinée aux personnes détenues de langue française.

Cet outil original en 10 thèmes est une présentation de questions existentielles très proches de la vie carcérale, mais pas exclusivement,  qui ont des échos dans les textes bibliques, sans toutefois donner de réponses toutes faites. Les questions ouvrent à des sentiers pour la compréhension et la réflexion.

Chaque section se clôt par un psaume à méditer, à chanter. Le tout est enveloppé de couleurs, de graphisme, de photos. 

C’est un outil pour un usage individuel ou pour des groupes de lecture biblique, en détention ou en toute liberté ! 

On peut se le procurer en librairie : Paroles de Liberté, une invitation à un parcours biblique, Edition Bibli’o.  Prix : 6,50€.

 

12'48

Jean-Etienne de Linarès

 

Deux femmes sont à l’origine de la création de l’ACAT le 16 juin 1974. Lors d’une conférence d’un pasteur, Tullio Vinay, qui revient du Vietnam et décrit les tortures pratiquées, y compris sur des enfants, Édith du Tertre et Hélène Engel, protestantes, se sentent appelées par cette phrase : « Pendant combien de temps laisserons-nous défigurer le visage du Christ ? »

Elles décident alors de s’engager et de transmettre leur indignation : elles fondent l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) avec des amis issus de toutes les confessions chrétiennes, car elles estiment qu’il est du devoir des chrétiens, plus encore que les autres, de lutter contre ce qu’elles appellent  le scandale de la torture. La vocation œcuménique, de l’ACAT est née.

Qu'en est-il de l'ACAT après 40 ans de lutte contre la torture?

Les motivations chrétiennes et œcuméniques des origines, sont-elles toujours d'actualité?

Le militantisme idéaliste qui a permis à l'ACAT de connaitre une forte expansion ne s'émousse-t-il pas ?

Jean-Etienne de Linarès, Délégué Général de l'ACAT depuis 14 ans, brosse un portrait de l’ACAT, une quarantenaire dans la force de l’âge.

Ce n'est pas de votre faute si la torture existe, mais si elle recule, c'est grâce à vous!

13'42

Guylène Dubois

Elle dégage une belle énergie nourrie de sa passion pour les livres et de son parcours atypique au service des auteurs, des éditeurs et des lecteurs. Guylène Dubois aime les livres et aime le livre sous toutes ses formes. A l'heure de la numérisation comment le livre résiste-t-il ? ou comment en profite-t-il ? Le point sur la diffusion et la transmission de la pensée protestante et de sa théologie par le livre.

Le livre une passion qui se partage !

13'54

Marie-Louise Girod-Parrot

 

 

Marie-Louise Girod-Parrot nous a quittés ce vendredi 29 août 2014.

Elle avait accompagné le service radio pendant plus de 50 ans, en tant qu'organiste et aussi comme membre actif de la commission d'accompagnement du service radio.

Voici une prière qu'elle avait dite à notre micro en 2009.

Une prière intitulée "Silence"...

 


Frédéric Rognon

Fondée en 1898 par Paul Doumergue, Foi&Vie a toujours cherché à articuler les convictions protestantes et les questions de société, l’attachement à l’Écriture et le souci des expressions culturelles les plus contemporaines et persiste à se vouloir tout à la fois abreuvée par l’Évangile de la grâce, en écho aux mouvements les plus vivaces de la culture protestante, et en prise sur les enjeux sociétaux les plus incisifs du siècle présent.

Frédéric Rognon (professeur de philosophie à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg) directeur de Foi&Vie depuis 2013, retrace l'histoire de cette revue et nous présente sa version électronique qui comme sa version papier, restera fidèle à cette ligne éditoriale, qui devrait permettre d’étendre à un plus large public la connaissance de la revue, sans tomber dans la fascination de la technique. 

« La numérisation progressive de tout le fond de la revue permettra que son intégralité se trouve en ligne depuis ses débuts en 1897, jusqu’à aujourd’hui avec de multiples entrées. »

Foi&Vie continuera de s’étoffer à échéance régulière des ses Cahiers d’études juives ; cahier biblique ; cahiers d’éthique sociale et politique.

Foi & Vie

13'35

Hélène Guicharneau, (médaillon André Jean Bon Saint-André)

C’est une histoire incroyable à laquelle donne accès l’exposition ambulante de la Société Montalbanaise pour l’Etude et la Recherche du Protestantisme, à l’occasion du bicentenaire de la mort d’André Jean Bon Saint-André.  Ecoutez donc ! Né à Montauban en 1749, cet officier de marine protestant,  lassé des naufrages, rejoint Antoine Court à Lausanne et est consacré pasteur au désert ; il a 24 ans. Il va traverser les bouleversements et les convulsions révolutionnaires de cette 2e moitié du XVIIIe siècle, non pas en observateur,  mais en engageant vaillamment sa vie, ses convictions, ses idées novatrices qu’il confrontera à tous les risques de ces temps troublés : il n’échappera pas à la prison mais à la guillotine. Sa vie, une épopée, commencée sous Louis XV se terminera en 1813 à Mayence au bord du Rhin, au service de Napoléon Ier, gardant sa fidélité à sa foi protestante et à sa ville de Montauban. Il vaut la peine d’écouter Hélène Guicharneau décrire ce destin d’exception  et de se procurer cette exposition de la SMERP qui en retrace l’impressionnant itinéraire

Pour se procurer l’exposition SMERP contact@smerp.fr  ou 06 15 83 44 10

13'53

Bettina Schaller

La revue « Lire et Dire » vient de faire paraître un numéro double, le n° 100 dédié à la prédication.  A cette occasion nous avons rencontré le pasteur Bettina Schaller, membre du comité de rédaction. « Lire et dire » se donne pour mission de faciliter, d’aider les pasteurs et les prédicateurs laïques à préparer de bonnes prédications. Ceux qui se sont déjà confrontés à l’exercice de la prédication savent quel travail important sera fourni en amont. Ils ont l’expérience que la qualité de ce qui va être donné en chaire tient à ce qui a été lu, relu, vu, revu, élagué, labouré, écouté avant de passer à l’écriture. La revue « Lire et Dire » nourrit ce temps de préparation. Elle ne donne pas de prédication pour ne pas imposer un formatage, mais quelques pistes. La liberté du prédicateur demeure devant la page blanche pour transmettre quelque chose de sa compréhension de la Parole de Dieu.  Pour tous ceux qui aiment que les Écritures leur résistent.

Un site est dédié à cet outil de travail : Lire et Dire.ch .

13'29

Jean-Marc Potenti

Les églises à l’origine de la CEEF ont été fondées entre 1974 à 1982 dans le sud-ouest de la France, issues du renouveau charismatique pour la plupart d’entre elles, elles sont donc œcuméniques par nature.

Leurs pasteurs, s’unissent dans un projet commun, avec pour vocation l’édification des églises locales, la formation de responsables et l’implantation d’églises par l’évangélisation.

La Communion des Églises de l'Espace Francophone est affiliée à la Fédération Protestante de France et au CNEF.

Le pasteur Jean-Marc Potenti, président de cette union d'Egilses, en décrit son origine ses aspirations.

14'05

Recherche