Geneviève Jacques

L‘immense campement qui au cours des années s’est improvisé à Calais, où venaient échouer tous les migrants espérant atteindre les côtes anglaises, s’appelait « la jungle ». Derrière ce mot, s’abrite tout ce qui s’oppose à l’accueil, la protection des exilés, la dignité, le respect du droit d’asile, la fraternité.

« La jungle de Calais a été démantelée » comme cela fut annoncé. Et maintenant ? Que se passe-t-il depuis la destruction des camps de Calais ? La CIMADE est au cœur de ce qui s’ensuit.

Face à cette crise de l’accueil, Geneviève Jacques, présidente de la CIMADE fait le point.