Retour sur l’Assemblée générale de la FPF 19 et 20 janvier 2013

© Gérard Boniface/FPF

Malgré une météo très hivernale, plus d’une centaine de délégués représentant Eglises, oeuvres, communautés et mouvements membres de la Fédération, et venant de toute la France, ont convergé vers Paris pour l’assemblée générale annuelle de la FPF.

C’est le siège de la Fondation de l’Armée du Salut, dans le 20e arrondissement parisien, qui a accueilli cette rencontre fédérative les 19 et 20 janvier 2013, et dont l’aumônerie a été assurée par Jean-François Collange, président de l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) et vice-président de la FPF. Victoria Kamondji (Communauté des Eglises d’expressions africaines de France), vice-présidente de la FPF, a assuré la présidence de la modérature, assistée par Danielle Meyer-Traber (UEPAL), membre du Conseil de la FPF et par le pasteur Jean-Raymond Stauffacher, président de l’Union nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France.

C’est sous le signe de l’espérance qui « donne à la foi et à l’amour leur dimension humaine » que le pasteur Baty a introduit son message d’orientation, invitant un peu plus loin à être « audacieux mais jamais aventureux » pour un protestantisme vécu dans une diversité harmonieuse et dans le respect de l’autre. A propos des questions traversant la société (filiation, fin de vie ou encore laïcité), le président de la FPF appelle à tenir une « place de sentinelle ». Reconnaissant l’importance de ces sujets, il a souligné cependant qu’ils ne devaient pas « masquer des enjeux importants » concernant la justice sociale et d’autant plus en cette période de crise.
Claude Baty a rendu hommage au pasteur Frank Bourgeois, directeur de l’aumônerie protestante aux armées, décédé brutalement peu de temps après l’AG de l’année dernière, au cours de laquelle il avait contribué à la réflexion sur les aumôneries.
Il a salué le travail accompli par le pasteur Sophie Schlumberger, qui après quinze ans d’engagement, quitte son poste de responsable du service Bible où elle a développé notamment animations et formations bibliques dans une claire perspective fédérative.
Claude Baty a remercié Jean Figuière, « l’artisan des cultes télévisés », un des plus anciens collaborateurs de la FPF, qui prend sa retraite.

François Clavairoly, prochain président de la FPF
Le pasteur Claude Baty ayant exprimé lors de l’assemblée générale précédente le souhait personnel de se retirer courant 2013, le Conseil, selon les statuts de la FPF, a mené ces derniers mois les procédures de nomination. Il a désigné le pasteur François Clavairoly en octobre dernier pour succéder au pasteur Claude Baty, et a choisi d’annoncer cette nomination à l’Assemblée générale de la FPF, le 19 janvier 2013. Cette annonce a été faite par le pasteur Claude Baty au moment de son message d’orientation, et le pasteur François Clavairoly a ensuite adressé des salutations à l’assemblée.
Théologien, homme de dialogue, François Clavairoly est très attaché à la dimension oecuménique des relations entre les différentes Eglises chrétiennes, et au développement de la relation entre partenaires religieux.
Actuel président de la commission des relations de la Fédération protestante de France avec le judaïsme, François Clavairoly est un acteur confirmé de la vie fédérative, ayant eu aussi des responsabilités au sein de l’aumônerie des prisons, et participé à des groupes de réflexion sur divers sujets de société.
Le pasteur François Clavairoly prendra ses fonctions à la présidence de la FPF, le 1er octobre 2013. Le second rassemblement Protestants en fête qui se tiendra les 27 au 29 septembre 2013 à Paris, sera l’occasion de marquer le passage de relais entre le pasteur Claude Baty et le pasteur François Clavairoly.

Un thème dédié à l’oecuménisme, l’interreligieux et l’interculturel
Le Conseil de la Fédération, ayant engagé ces derniers mois une réflexion sur l’oecuménisme, l’interreligieux et l’interculturel, a proposé à l’assemblée générale de la FPF, d’examiner plusieurs questions relatives à ces domaines et à leurs connexions ou articulations, afin de dégager des objectifs et des moyens de mise en oeuvre.
Durant l’AG, le théologien Shafique Keshavjee, auteur notamment du livre Le Roi, le Sage et le Bouffon a évoqué les interactions entre oecuménisme, interreligieux et interculturel. De par son parcours personnel et sa réflexion, il est un témoin privilégié de ces trois réalités.
Hubert Van Beek, un des acteurs majeurs du Forum chrétien mondial, a présenté la genèse de ce mouvement qui oeuvre à combler des déficits de relation entre des Eglises déjà engagées dans l’oecuménisme et des Eglises de traditions plus récentes (évangélique, pentecôtiste, charismatique).
Le pasteur Jane Stranz, responsable du service des relations oecuméniques de la Fédération et chargée par le Conseil de la FPF d’un travail d’observation sur les articulations entre oecuménisme, interreligieux et interculturel, a dressé un état des lieux dans un document adressé aux délégués. Le pasteur Marianne Guéroult, responsable du Projet Mosaïc, service dédié à la rencontre et à la collaboration des chrétiens protestants de diverses cultures et origines, a montré dans un autre document de réflexion que l’interculturel fait émerger un oecuménisme d’un genre nouveau et réinterroge la vision de la « mission », prise dans le sens de l’évangélisation.
Ces interventions et ces contributions étaient destinées à nourrir les temps consacrés au débat. Et c’est le professeur Gilles Vidal, de l’Institut protestant de théologie de Montpellier, qui a eu la délicate tâche au regard de l’étendue du sujet et de ses implications de proposer en fin d’AG une synthèse et un texte d’orientation, voté par les délégués. La diversité culturelle et religieuse, un défi pour la société comme pour les Eglises, est perçue comme « la chance d’un approfondissement de la communion chrétienne ». C’est bien une volonté claire de « maintenir les liens de fidélité entre les communautés chrétiennes », comme de poursuivre ou de développer échanges et relations avec de nouveaux partenaires et autres traditions religieuses qui a été réaffirmée. L’AG ayant pointé la nécessité de mener un travail transversal, c’est maintenant au Conseil de la FPF de le poursuivre en élaborant des projets et en menant également une réflexion structurelle à propos des services et commissions de la FPF dédiés à l’oecuménisme, l’interreligieux et l’interculturel. Dans cette perspective, la première recommandation de l’AG au Conseil concerne la pérennisation du projet Mosaïc.

Trois autres recommandations ont été votées par l’AG. Deux portaient sur la Syrie et la République démocratique du Congo, et le sort des populations respectives de ces pays. Ces recommandations détaillées ouvrent toutes deux sur des appels à une solidarité effective : pour une aide d’urgence aux familles syriennes déplacées et le soutien des populations les plus vulnérables c’est-à-dire les femmes et les enfants dans l’Est de la RDC.
La dernière recommandation porte sur la crise écologique afin d’encourager les Eglises à davantage prendre la mesure de cette urgence en s’appuyant sur les travaux et initiatives mis à disposition par différentes organisations oecuméniques. L’AG demande la tenue d’un colloque organisé par la commission Eglise et société sur le thème de la spiritualité protestante et de la crise écologique.

Protestants en fête 2013
Du 27 au 29 septembre, plus de 20 000 personnes sont attendues à Paris pour cet événement porté par la Fédération protestante de France et les Eglises du pôle FPF en région parisienne. Les organisateurs ont fait le point sur les préparatifs du rassemblement, dont les deux grands temps forts se tiendront au Palais omnisports Paris-Bercy, et son financement. L’AG a pris en compte par un vote les réajustements nécessaires apportés au projet et le rappel des engagements financiers déjà pris à l’AG précédente concernant les contributions des Eglises. Alors que les inscriptions en ligne vont être lancées dans les toutes prochaines semaines, les organisateurs de Protestants en fête, comme le pasteur Baty dans son message d’orientation, ont partagé avec l’assemblée les signaux indiquant une forte attente de la part des protestants pour cette deuxième édition de Protestants en fête.

De nouveaux membres
L’AG a voté l’adhésion définitive de la radio Almorsal Les Messagers. Une nouvelle admission en probation a été votée dans le premier collège de la FPF, c’est-à-dire celui des Unions d’Eglises et Eglises, celle de l’Eglise de Pentecôte de France (EPF) qui compte 23 paroisses et 1670 membres.
L’association A Rocha (organisation chrétienne pour la défense de la nature), l’association évangélique protestante des policiers et gendarmes de France (AEPPGF), la Communauté chrétienne universitaire (CCU), Radio Colombe et Radio Ebène ont été admises en probation dans le 2e collège de la FPF.

(Service communication de la FPF – 22 janvier 2013) + d'infos