Les pasteurs C. Baty et F. Clavairoly écrivent au président de la République à propos de la Syrie

Monsieur le Président, 

La situation en Syrie préoccupe depuis plusieurs mois l’ensemble des nations et interpelle douloureusement les Eglises chrétiennes. 

L’utilisation d’armes chimiques dans le conflit qui déchire le pays signe un franchissement inacceptable selon le droit international. Nous attirons cependant l’attention sur le fait que cette barbarie chimique ne doit pas banaliser la violence guerrière et terroriste constante. 

- La Fédération protestante de France veut exprimer son horreur devant ces violences et devant de tels actes dont les auteurs devront un jour faire l’objet de poursuites devant la justice internationale. 

L’impuissance actuelle des Nations Unies, qui peinent à régler ce conflit, et la gravité de la situation vous ont amené à envisager que la France prenne l’initiative, aux côtés des Etats-Unis, d’une frappe « punitive ». 

- Les Eglises et communautés chrétiennes de la région avec lesquelles la Fédération protestante de France est en relation, nous alertent sur le fait qu’une telle initiative qui, à l’heure actuelle, semblerait ne pas disposer de justification dans le cadre du droit international, non seulement ne résoudrait pas la crise, mais ne manquerait pas de faire courir le risque de radicalisations politiques et religieuses et de violences supplémentaires dont les populations civiles y compris chrétiennes seraient encore les victimes en Syrie et peut-être aussi dans la toute la région.

- L’engagement vis-à-vis du peuple syrien pourrait se manifester par l’accueil de réfugiés, 4 millions sont déplacés à l’intérieur de leur pays et 1,7 dans les pays voisins. 

- La Fédération protestante de France, dans le même sens que le Conseil œcuménique des Eglises et la Fédération luthérienne mondiale (voir références ci-dessous*), considère de son devoir de donner tous ces éléments d’information. Elle vous encourage à œuvrer inlassablement, dans le cadre des engagements internationaux de la France, pour la paix et la réconciliation. Elle encourage ses membres comme elle l’a fait lors de son AG en janvier, à soutenir en particulier les chrétiens syriens et à prier pour la paix. 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre considération distinguée.

 

Le pasteur Claude Baty, président sortant de la Fédération protestante de France

Le pasteur François Clavairoly, nouveau président de la Fédération protestante de France

*www.oikoumone.org : lettre du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil oecuménique des Eglises, du 4 septembre 2013.
*www.lutheranworld.org : déclaration des pasteurs Munib Younan et Martin Junge, du 2 septembre 2013.