François Clavairoly en visite au Liban et en Israël

Le protestantisme arabe et le protestantisme français au Liban, sa diversité, ses engagements

 

Début avril, avec Bernard Antérion, Président de la CEEFE, nous avons rencontré le Révérend Salim Sahiouny, Président du Suprême Council of the Evangelical Community in Syria and Lebanon, et le juge Salim Dagher qui est aussi administrateur de l'association Présence protestante française au Liban. Dans ce conseil sont réunies les nombreuses Eglises protestantes arabes de la région. La situation des réfugiés syriens et du Liban qui se trouve sous pression d'un million et demi de personnes sans abri est la préoccupation principale.

Au plan oecuménique, de même, les Eglises sont largement mobilisées, et notre entretien avec le Père Michel Jalakh, Secrétaire Général du Middle East Council of Churches, que j'avais rencontré au début de la crise syrienne à Genève au COE, nous fait part de l'engagement des chrétiens du pays.

La Paroisse protestante de Beyrouth, avec le Pasteur Pierre Lacoste, se trouve elle aussi engagée pour sa part sur ce sujet, par une action de  parrainage d'enfants réfugiés, et elle récolte des fonds via notamment la Fondation du protestantisme, pour une ONG, Amel, dont nous avons rencontré le responsable, le Dr. Kamel Mohanna, au Sud Liban, près de la frontière israélienne. La visite d'un dispensaire et d'un camp de réfugiés, près de Khyam, est à la fois la découverte d'une épreuve et le sujet d'un étonnement : une épreuve terrible, celle de ces enfants et de ces hommes et de ces femmes dont le destin est arrêté pour un temps dont personne ne sait combien il durera, avec son lot de misère, de maladies, de tristesse et d'angoisse, et le sujet d'un étonnement car la dignité et l'humanité des personnes rencontrées sont ici  un exemple d'une force incroyable pour qui regarde et comprend ce qui est en jeu. L'ONG Amel mérite-t-elle le Prix Noble ? Ici, au vu de la qualité et de l'ampleur de l'acion, nul n'en doute. Elle est soutenue par les pays du monde entier et les institutions internationales.

La question des réfugiés se double, au Liban, de la question tout aussi pressante de la violence  toujours présente mais retenue, entre communautés. Oeuvrer au dialogue interreligieux est donc nécessaire, et défaire la violence est la priorité. Le dialogue, l'association Adyan en est l'un des promoteur, avec le Père Fadi Daou, maronite, et Nayla Tabara, musulmane. Avec comme programme la conviction que la rencontre des spiritualités est une bénédiction.

Défaire la violence, voilà le programme de L'Atelier, un projet de la Fondation des Cèdres, une oeuvre protestante française au Liban : un projet de colloque universitaire public, et un festival des associations qui œuvrent au bénéfice de  la société et dans la perspective de faire grandir le dialogue  dans l'espace public.

Comment, enfin, ne pas évoquer le Collège protestant français de Beyrouth, l'un des établissements d'excellence dans le pays, de la primaire au lycée, 1800 élèves, et un proviseur passionné par sa mission. Exemplaire et porteur des valeurs éducatives qui font rayonner la culture française au Proche-Orient et ailleurs dans le monde.

Enfin, en présence d'Eric Bonne, ambassadeur de France au Liban, et de son conseiller culturel, Denis Louche, nous célébrons le culte (dans la salle de conférence du Collège), devant une centaine de paroissiens, avec la chorale malgache et tous les responsables des différentes Eglises chrétiennes.

Un beau culte, suivi d'un repas fraternel et d'un rencontre avec le Conseil presbytéral.

L’Église protestante de Beyrouth a un beau projet qui verra le jour dans un an : reconstruire son temple, en plein centre ville, et témoigner de l'évangile du pardon et de la réconciliation, inlassablement.

François Clavairoly

© Bernard Antérion

Plus de photos

 

En Israël

Visite en Israël, dans la paroisse de Jérusalem du Pasteur Jacques Elbaz, et dans son Institut de formation où les cours d’hébreu et de grec se font… en hébreu et en grec ! Il faut le faire. Et puis à Tel Aviv, et à Bethléem… et au Jardin du Tombeau.

Plus de photos