Déclaration à l'occasion de l'élargissement de l'UE

Auteur(s) : CONFERENCE DES EGLISES EUROPEENNES;KEK;COMMISSION EGLISE ET SOCIETE;

Rencontre plénière de la Commission Eglise & Société de la KEK

Des représentant-e-s de différentes Eglises européennes de toute l'Europe qui s'étaient réunis le 1er mai 2004 à Wavre (Bruxelles) pour une rencontre de la Commission Eglise & Société de la Conférence des Eglises européennes (KEK), ont exprimé leur joie et leur gratitude envers Dieu pour la réalisation de l'élargissement de l'UE à 10 nouveaux pays.

Depuis de nombreuses années l'intégration européenne est un sujet important inscrit en bonne place à l'ordre du jour des Eglises de notre continent. La réconciliation étant au coeur de l'Evangile, le fait de dépasser les frontières géographiques et psychologiques entre peuples et nations est primordial du point de vue de la responsabilité chrétienne. L'histoire de la chrétienté et les développements qu'a connu l'Europe sont profondément liés et le christianisme a contribué de manière significative à façonner l'Europe d'aujourd'hui.

L'Union européenne a fait ses débuts sur un continent ayant souffert de la Seconde Guerre mondiale. Elle a été établie et s'est développée sur la base de valeurs spécifiques, dont la plus importante a donné lieu à des engagements en faveur de la recherche de la paix, du partage des ressources, de la solidarité et de la liberté. La coopération économique a été identifiée comme l'un des moyens majeurs de remplir ces engagements.

Tel est le contexte dans lequel l'élargissement actuel de l'UE doit être considéré. Pour certains des nouveaux Etats membres il représente un moment symbolique qui marque la fin de divisions politiques forcées en Europe. Cette nouvelle situation engendre entre autres un nouveau partenariat permettant aux Etats membres et à leur population de mieux apprendre les uns des autres et de s'enrichir mutuellement.

C'est pourquoi l'élargissement de l'Union suscite une telle vague de joie et d'espoir dans de nombreux pays européens. Mais cet élargissement donne aussi lieu à des préoccupations liées aux conséquences sociales de ce processus. Il nous appartient toujours de relever le défi consistant à combiner marché compétitif et justice sociale. Dans la recherche de cet équilibre la KEK, par l'intermédiaire de sa Commission Eglise & Société appelle à l'approfondissement des valeurs sur lesquelles l'Union est construite: la dignité humaine, la justice, la solidarité, l'égalité et le respect des droits de la personne humaine. Dans une lettre ouverte adressée à ses Eglises membres en décembre 2003, le Comité central de la KEK a exprimé l'espoir de voir l'intégration européenne être 'un processus visant à améliorer la vie des individus et des communautés'.

La création de l'Union élargie, même si elle représente un moment important de l'histoire de l'Europe moderne, doit être considérée comme s'inscrivant dans un processus inachevé. Les préoccupations et responsabilités de l'UE doivent dépasser son propre cadre politique afin d'établir de bonnes relations avec les pays situés hors de ses frontières. L'objectif global doit être l'amélioration de la vie de tous, sur l'ensemble de notre continent et au-delà.

A l'occasion de cet événement heureux, les Eglises d'Europe réaffirment leur engagement à jouer leur rôle à part entière en oeuvrant au développement futur de l'Europe.

Source(s) : FPF;FEDERATION PROTESTANTE DE FRANCE;
Date de parution : 1er mai 2004