La Fédération protestantede France préférerait la mention explicite des religions dans le projet de "Préambule" de la Convention européenne

Dans un courrier adressé, mercredi 4 juin, à M. Dominique de Villepin, Ministre des Affaires étrangères, le président de la Fédération protestante de France, le pasteur Jean-Arnold de Clermont a déclaré à propos du préambule « inadmissible que, sous prétexte de satisfaire les extrémistes de la laïcité, la mention explicite des religions qui ont marqué la civilisation européenne soit camouflée sous la formule « l'élan spirituel ». Que signifierait une Europe qui aurait peur d'exprimer son histoire et l'une des dimensions évidentes de son présent ? »
Il propose une nouvelle rédaction du paragraphe 2 de ce préambule « qui devrait tenir compte autant de ceux qui revendiquent la mention explicite de ces religions et de ceux qui craignent une « récupération chrétienne ».

Voici la suggestion améliorable adressée à M. de Villepin qui dit « l'esprit » dans laquelle la Fédération protestante de France se situe :

« S'inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe qui, nourris d'abord par les civilisations hellénique et romaine, marqués par la pensée juive, chrétienne et musulmane, puis par les courants philosophiques des Lumières, ont ancré dans la vie de la société sa perception du rôle central de la personne humaine et de ses droits inviolables et inaliénables, ainsi que du respect du droit,»

Ci-dessous, le paragraphe 2 du préambule en l'état actuel

« S'inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe qui, nourris d'abord par les civilisations hellénique et romaine, marqués par l'élan spirituel qui l'a parcourue et est toujours présent dans son patrimoine, puis par les courants philosophiques des Lumières, ont ancré dans la vie de la société sa perception du rôle central de la personne humaine et de ses droits inviolables et inaliénables, ainsi que du respect du droit,»

Source(s) : BIP;
Date de parution : 15 juin 2003