Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

La mondialisation, cause de tous les mots ou promesse d'avenir ?

In : Ensemble N°210 – mars 2006

Les Assises Chrétiennes de la Mondialisation

par Michel Cauzid

Les Assises chrétiennes de la mondialisation tenaient à Lille, les 14 et 15 janvier dernier, leur "Assemblée Synodale". Ce synode était une étape importante dans un cheminement long, tâtonnant, parfois conflictuel, mais prometteur.
Le Christianisme n'est-il pas né sur le terreau de la mondialisation romaine ?

La démarche a démarré il v a 5 ans environ sous l'impulsion d'une douzaine de mouvements chrétiens (dont la Fédération Protestante). Il y a eu de nombreuses rencontres à travers le pays, de nombreux débats, parfois houleux. Petit à petit, les positions idéologiques ont été dépassées pour laisser la place à l'écoute, à la confrontation des expériences, à la découverte de la richesse due à la diversité des participants. Petit à petit, la complexité des changements induits par la mondialisation est apparue à chacun. Ont pris part au débat pour le monde protestant, l'ERF, les Églises baptistes, la Fédération de l'Entraide, la Cimade, le Défap...

Des mouvements très différents, par exemple chez nos amis catholiques les EDC (Entrepreneurs et dirigeants chrétiens) et la CIFTC (la Confédération française des travailleurs chrétiens) ont cheminé ensemble et c'est en soi une réussite sur laquelle il importe de bâtir, en continuant localement à se rencontrer. C'est dans cet état d'esprit qu'une vingtaine d'Églises, d'associations et de mouvements chrétiens se sont retrouvés à Lille pour ce Synode.

Le livre blanc un document important.

Cette assemblée synodale a réussi l'objectif qu'elle s'était fixé : conclure, approuver et publier le résultat des travaux sous forme d’un « libre blanc ».

Au-delà de son appellation très administrative de "Livre blanc", au-delà de l'aspect très procédurier d'approbation, ce livre blanc est un document riche, lisible, pratique. Il peut être largement utilisé.

Le "livre blanc" décline le terme très vague de "mondialisation" sous 4 axes concrets :

• Développement humain pour un avenir durable

• Migrations et cultures

• Conditions sociales, humaines et économiques de la création de richesses

• Gouvernance et construction de la paix  

Le "livre blanc" aborde, pour chacun de ces axes, la diversité des positions, pose la question de la spécificité des chrétiens dans le domaine abordé, propose des actions concertées aussi bien sur le plan personnel que collectif.

Le "livre blanc" n'est pas une conclusion mais une ouverture pour des débats plus fructueux. "Il ne s'agit pas d'une parole définitive ni péremptoire, mais d'un document de référence pour un dialogue".

Et maintenant: faciliter le dialogue.

Au moment des conclusions, l'assemblée de Lille a été très claire: les ACM ne doivent pas se transformer en une structure, en un collectif ou en un organisme de plus. Elles doivent se limiter à faciliter, à tous les niveaux, les dialogues sur ces thèmes.

La suite de cette longue démarche, l'utilisation de ce document, la mise en route des propositions ne dépendent maintenant que de chacun de nous. Nous pouvons, là où nous sommes, nous saisir du débat, de tout le débat ou d'un axe en particulier selon notre sensibilité. Nous pouvons le faire avec les membres des Églises, des associations et des mouvements ayant participé à cette démarche (les ACM vous aideront si nécessaire à entrer en contact localement). Nous pouvons mettre en route des propositions concrètes afin de faire de "La mondialisation" un "chantier pour une Terre habitable".

Contacts :

ACM : http://www.chretiens-mondialisation.org/

Ou ERF, Coordination Témoigner Servir 47 rue de Chchy- 75311 Paris Cedex 09 coordinations.nationales@unacerf.org