Voeu à propos de l’aggravation de la situation sociale

Auteur(s) : ERF;EGLISE REFORMEE DE FRANCE;

Voeux adoptés par le Synode national de l’Eglise réformée de France réuni dans le Cognaçais du 20 au 23 mai 2004

Les « voeux » sont des motions élaborées par des membres du synode pendant la session elle-même, soumis ensuite à la discussion et au vote de l’assemblée synodale. Ils n’ont pas été étudiés au préalable par les Eglises locales et les synodes régionaux. La majorité absolue était de 46 voix.

Voeu à propos de l’aggravation de la situation sociale, adopté par 68 voix contre 1

Selon le rapport de l’Observatoire national de la pauvreté rendu public le 8 avril 2004 :

- En 30 ans, la pauvreté avait été divisée par deux. Depuis 3 ans, elle regagne du terrain, en particulier parmi les familles monoparentales et les personnes handicapées.
- En 30 ans, le nombre de salariés en situation de pauvreté a augmenté de 38 %.
- Depuis 2 ans, le nombre de bénéficiaires du RMI est reparti à la hausse, après une baisse sur plusieurs années.
- …

L’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), dans son rapport remis au ministre le 11 mai 2004 :

- Souligne l’incohérence des politiques publiques, en particulier la diminution des crédits alloués à l’insertion professionnelle.
- Fait le constat de l’empilement de dispositifs, de plans successifs mal articulés entre eux et du cloisonnement entre les ministères chargés de la lutte contre les exclusions.
- Déplore la mauvaise articulation entre les différents acteurs de la politique de lutte contre les exclusions (Etat, collectivités territoriales et autres partenaires).
- Constate l’échec de la politique de prévention des expulsions et que seulement 0,57 % du parc HLM est concerné par l’attribution de logements au plus démunis.

Face à ce constat, le Synode national de l’Eglise réformée de France, réuni dans le Cognaçais du 20 au 23 mai 2004,

- Rappelle le cri d’alarme poussé par les grands réseaux associatifs, dans lesquels sont impliqués un grand nombre d’oeuvres et Mouvements protestants.
- Demande au Conseil national de l’Eglise réformée de France en lien avec le Conseil de la Fédération protestante de France de s’adresser aux responsables politiques de notre pays, pour :

o attirer leur attention sur la forte aggravation de la situation sociale en France depuis quelques années ;
o leur demander de redonner tout son sens au terme d’urgence sociale, en se faisant les acteurs de la mise en oeuvre d’une réelle et vigoureuse volonté politique destinée à mettre un frein à la dérive dramatique qui se traduit par un accroissement inquiétant du nombre de nos concitoyens, parmi les plus faibles, réduite à la survie. - appelle chaque Eglise locale à prendre conscience de cette situation et à faire un pas vers toutes ces personnes en difficulté.

Source(s) : ERF;EGLISE REFORMEE DE FRANCE;
Date de parution : 23 mai 2004