Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Le Président

 

Le pasteur Christian Krieger

Le pasteur Christian Krieger est Président de la Fédération protestante de France depuis le 1er juillet 2022, après en avoir été vice-président de 2015 à 2019. Au sein de la FPF, il a notamment dirigé avec Valérie Duval Poujol un travail sur le lien fédératif visant à redéfinir la mission de la FPF de représenter le protestantisme français et ainsi apaiser les tensions surgies entre les Églises autour de la question de la bénédiction de couples mariés de même sexe. Les fruits de leur travail ont été publiés dans l’ouvrage : Un nouvel élan pour la Fédération protestante de France.

Engagé dans la commission des relations avec le judaïsme de la FPF, il est l’auteur de la déclaration fraternelle au Judaïsme Cette mémoire qui engage, remise aux responsables juifs en France dans le cadre du 500ème anniversaire de la Réforme protestante. Il est également membre du comité de la Communion protestante luthéro-réformée en France (CPLR), co-président du Groupe de suivi des Accords de Reuilly (accords bilatéraux entre les Églises luthériennes et réformées de France et les Églises anglicanes de Grande-Bretagne et d’Irlande) et co-président du Conseil d'Églises chrétiennes en France (CECEF).

Parcours du pasteur Christian Krieger

Christian Krieger est né à Ingwiller en Alsace, le 12 janvier 1964. Il grandit à Schillersdorf, dans le pays de Hanau (Bas-Rhin), au sein d’une famille protestante engagée dans la vie de l’Église. Il suit des études de théologie au séminaire de Hermannsburg (Basse-Saxe) et à la faculté de théologie protestante de Strasbourg. Son mémoire de maîtrise en 1988, sous la direction de Marc Lienhard, est consacré à la règle de saint Benoît. Il effectue son stage pro ministerio auprès du pasteur Fritz Westphal à la paroisse luthérienne Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.

 

 

En 1991, il a été commissaire avec Frank Muller de l’exposition réalisée à l’occasion du 500ème anniversaire de la naissance de Martin Bucer, titulaire d’un DEA, il contribue, parallèlement à son ministère pastoral, à l’édition de la correspondance de Martin Bucer, sous la direction de Jean Rott et de Matthieu Arnold. En septembre 1995, il est ordonné pasteur et nommé à l’Église réformée du Bouclier à Strasbourg où il exerce son ministère pendant 17 ans, en accentuant particulièrement le travail avec la jeunesse, la formation théologique et biblique ainsi que le développement de la vie communautaire. Durant ce ministère, il a piloté la construction de l’orgue Thomas du Bouclier, un instrument d’esthétique thuringienne (jeunesse de Jean-Sébastien Bach) de renommée mondiale.

En juin 2012, il est élu à la présidence du conseil synodal de l’Église protestante réformée d’Alsace-Lorraine (EPRAL). Pour préparer le 500ème anniversaire de la Réforme, il organise un travail synodal pour se réapproprier le langage de trois soli (sola gratia, sola fide, sola scriptura).

Il a par ailleurs piloté la création d’une exposition dédiée à Adélaïde Hautval, femme médecin protestante reconnue Juste parmi les Nations, présentée dans de nombreux lieux en région et à l’international. Également vice-président de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL), il y préside la commission œcuménique, pilote les réflexions sur l’avenir du ministère pastoral, ainsi que le projet de création d’un enseignement religieux à l’école visant l’éducation au dialogue interreligieux et interculturel.

Parmi ses nombreux engagements ecclésiaux et sociaux, il a été durant 16 ans accompagnant spirituel et théologique d’une équipe des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC, mouvement catholique à dimension œcuménique) et depuis 2005 président du Home Protestant, une association dédiée à l’accueil et l’accompagnement de femmes en précarité.

Européen convaincu, Christian Krieger est depuis 2012 membre du comité de la Conférence des Églises riveraines du Rhin (groupe régional de la Communion des Églises protestantes en Europe). En 2013, il est élu membre du comité de direction de la Conférence des Églises européennes (CEC) et en juin 2018 à sa présidence. Son mandat est particulièrement dédié à redéfinir le profil stratégique de la CEC et à conforter la portée de la voix des Églises auprès des institutions européennes.