21-11-17 16:28 Il y a: 1 yrs

Martin Kopp, président de la commission écologie - justice climatique de la FPF, revient sur la COP23, une COP en "demi-teinte"

Bilan de la COP23


Martin Kopp, président de la commission écologie - justice climatique de la Fédération protestante de France, revient sur la COP23 qui s'est achevée à Bonn le samedi 18 novembre 2017.

Une COP d'étape, une COP intermédiaire.

Cependant, de bonnes nouvelles :
Trois grands thèmes ont vu des avancées significatives, avec des décisions :
l'agriculture, avec la mise en place d'un plan de travail, la question des savoirs et enjeux liés aux peuples autochtones, qui se voient dédier une plateforme, et la question de justice de genre, qui se voit attribuer un plan d'action spécifique.
Les nouvelles les plus positives viennent de la société civile. C'est l'ensemble des acteurs, villes, territoires, citoyennes et citoyens, entreprises, associations... qui relèvent le défi climatique.

Trois dynamiques positives :
lancement d'une alliance de pays pour la sortie du charbon ; la banque centrale de Norvège a recommandé au gouvernement de ce pays que le fonds norvégien - le plus grand au monde - désinvestisse du pétrole et du gaz ; mobilisation de la société civile américaine, Etats, grandes villes et grandes entreprises, pour contrebalancer les décisions de Trump.

Des éléments négatifs :
pour la première fois depuis plusieurs années, les émissions de dioxyde de carbone sont reparties à la hausse ; la question des financements reste à mettre sur la table ; pas de vrai leadership dans les négociations ; nous sommes sur une trajectoire de plus de trois degrés.

L'année 2018 s'annonce comme un moment politique et technique clé, charge aux états d'être à la hauteur, charge à nous aussi de mener le plaidoyer pour les pousser à cette ambition et montrer que nous sommes en route personnellement et collectivement, au sein de la société civile.
Voir l'initiative Eglise Verte : https://www.egliseverte.org/