L'anabaptisme

L'anabaptisme est né d'une dissidence protestante du XVI ème siècle. On l'appelle aussi la Réforme radicale.
Divers courants naissent à peu près en même temps dans différentes régions d'Europe. Appelés "rebaptiseurs" par leurs adversaires, les anabaptistes refusent le baptême des enfants et l'intervention de l'Etat dans l'Eglise. L'anabaptisme suisse est très bibliciste et non violent ; l'anabaptisme néerlandais est lui aussi marqué par le pacifisme de Menno Simons ; enfin, l'anabaptisme autrichien prend une forme plus communautaire en Moravie.
Ces différents groupes furent rejetés et persécutés par les catholiques comme par les réformés.
Leurs descendants se trouvent aujourd'hui dans les Eglises mennonites, chez les amish et les houttériens dans le monde entier.
On compte environ 900 000 membres adultes dans ces communautés.

Anne-Catherine Debs

Si les Eglises baptistes d'aujourd'hui ne descendent pas directement des anabaptistes du XVIe siècle, il ne faut pas négliger le rôle essentiel que les anabaptistes ont joué dans la naissance du mouvement baptiste ; c'est au contact de mennonites des Pays-Bas au XVIIe siècle que des non-conformistes anglais ont été amenés à fonder les premières Eglises baptistes en Grande-Bretagne.

©www.protestants.org