Jeûne pour le climat - Lettre à M. le Président de la République française

Monsieur le Président
de la République française
Palais de l’Elysée
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
France

Lettre en pdf


Le 10 septembre 2014


Objet : Le Sommet Climat du Secrétaire général de l’ONU à New York le 23 septembre 2014

Monsieur le Président de la République,

Des gens ordinaires mettent en oeuvre, de leurs propres mains, des actions pour s’attaquer à l’enjeu majeur de notre temps – le changement climatique. Que ce soit en promouvant les énergies renouvelables, en accroissant la résilience de leurs communautés, ou en jeûnant pour montrer leur solidarité avec les populations impactées par le changement climatique, de plus en plus de personnes font pression pour que ce monde soit plus juste, plus sûr et plus propre.

Nous vous écrivons au nom du mouvement "Jeûne pour le Climat" – www.jeunepourleclimat.org. Le mouvement du "Jeûne pour le Climat" a vu le jour lors des négociations pour le climat des Nations Unies à Varsovie en Novembre 2013, après que le typhon Haiyan/Yolanda a dévasté les Philippines.

En faisant le choix de ne pas manger le premier jour de chaque mois, un nombre croissant de jeûneurs – y compris de nombreux groupes de jeunes, des environnementalistes et des organisations religieuses – lancent un appel aux leaders mondiaux pour qu'ils agissent afin de contrer la crise climatique. Nous jeûnons en solidarité avec les pauvres et les vulnérables qui sont affectés de façon disproportionnée par les évènements climatiques extrêmes.

Le changement climatique est une question de justice sociale et économique, car ce sont les populations les plus pauvres qui sont le plus affectées et les plus vulnérables qui sont le plus touchées. De plus, la crise climatique est une question morale et éthique. Nous exigeons un engagement ferme de la part des dirigeants pour mettre fin à l'impasse politique actuelle et pour que le bien de la planète et de tous nos concitoyens soit prioritaire par rapport aux considérations à court terme qui font obstacle à un solide et contraignant accord pour le climat. C'est maintenant le moment d'agir et nous avons besoin que vous en soyez convaincus. Alors que nous jeûnerons, nous prierons pour que vous releviez ce défi avec le courage nécessaire.

Le 23 septembre prochain, le Sommet pour le Climat du Secrétaire Général des Nations Unies à New York sera un moment privilégié pour montrer que vous avez entendu ces populations.

Nous vous écrivons pour solliciter votre intervention influente au Sommet pour le Climat à New York. Nous vous invitons, en priorité, à faire personnellement face à vos responsabilités par rapport au changement climatique, et à prendre des engagements fermes pour une réduction drastique des émissions de carbone.

Nous vous exhortons à fournir dès 2015 un plan d'action global pour le climat – une stratégie commune et acceptée par tous pour accroître rapidement le champ et la portée de la transition à venir, de sorte que la planète et ses habitants puissent bénéficier d'un climat régulé. Ignorer le plus grand risque que nous ayons à affronter ou mener la transformation méthodique de nos sociétés, tel est le choix. Nous espérons qu'en tant que dirigeant, vous choisirez d'être du bon côté de l'histoire.

Nous nous faisons, dans nos pays développés et en voie de développement, le porte-parole des peuples victimes du changement climatique, et nous vous exhortons à entreprendre les actions suivantes :

• Participer au Sommet pour le Climat à New York et vous y engager pour un plan d'action global pour le Climat en 2015 – réaffirmer l’engagement de vos pays pour le nouvel accord post-2015 lors de la COP 21, en vous engageant à poursuivre une ligne politique en ce sens jusqu'à la COP 21.

• Annoncer des engagements supplémentaires pour de nouvelles actions afin de faire baisser la pollution et pour soutenir encore plus d'autres pays afin qu'ils agissent eux aussi.

• Fixer des objectifs de réduction avant ou après 2020 et/ou annoncer des objectifs nationaux pour les énergies renouvelables/économies d'énergie.
 Déclarer que vos pays soutiendront financièrement le Fond global pour le climat (Global Climate Fund – GCF) et que ces fonds proviendront de ressources innovantes.

• Dans votre discours à New York, partager votre vision pour une transformation économique réussie, soit des objectifs de réduction des émissions à court et long termes, le désinvestissement des carburants fossiles et les investissements dans les énergies renouvelables. Suivant cette ligne, mentionner dans votre discours à New York votre soutien à un objectif global de supprimer la pollution des carburants fossiles et d’aller vers 100 % d’énergies renouvelables.

• Reconnaître, au Sommet, que le risque et les dommages liés au climat sont déjà une réalité douloureuse et qu'ils doivent être traités par des programmes d'adaptation et de prévention du risque qui amélioreront la résilience face au changement climatique.

• Respecter les principes d'équité, en s'assurant que la réponse inclut des solutions pour assister les communautés les plus vulnérables afin qu'elles s'adaptent aux conséquences du changement climatique qu'elles subissent déjà, et pour prendre en compte les pertes et dommages causés.

Le mouvement du Jeûne est soucieux de ce que de nombreuses personnes sont confrontées à des pertes et dommages causés par le climat. Dans certains cas, les gens seront forcés de migrer. Un manque d'ambition aujourd'hui conduira à plus de perte et dommages demain.

Nous vous demandons d'entreprendre des actions courageuses pour lesquelles vous pourrez compter sur notre soutien. Que Dieu vous bénisse et soit avec vous alors que vous manifesterez ouvertement vos engagements. Veuillez agréer l’expression de nos salutations respectueuses,

Pasteur François Clavairoly, Président de la Fédération protestante de France
Le Métropolite Emmanuel de France, Président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France
Martin Junge, Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale
Wael Hmaidan, Directeur du Climate Action Network International (CAN International)
Laura Vargas, Représentante du Conseil interreligieux du Pérou
Yeb Saño, Chef négociateur des Philippines aux conférences climat de l’ONU
Imam Ebrahim Saidy, Imam, Norvège
Somboon Chungprampree, Secrétaire exécutif du Réseau international des bouddhistes engagés
Gloria Ulloa, Eglise presbytérienne de Colombie, Présidente de la région Amérique latine du Conseil OEcuménique des Eglises
Archevêque Serafim Kykotis, Archevêque orthodoxe grec, Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique
Rafael Soares de Oliveira, Directeur de KOINONIA et prêtre de la religion afro-brésilienne Ogan
Evêque Geoff Davies, Institut environnemental des communautés religieuses d’Afrique du Sud
Ekedy Sinha, Prêtre de la religion afro-brésilienne Candomblé
Claudia Florentin Mayer, Editeur et directeur adjoint du service de presse espagnol ALC

CONTACTS
Martin Kopp – Fédération Luthérienne Mondiale +33689049050 martinkopp.perso@gmail.com
Emily Hickson – CAN International +447724467003 ehickson@climatenetwork.org
www.jeunepourleclimat.org
Jeûne pour le climat
@Jeuneprleclimat