Pour suivre l'actualité de la Fédération protestante s'inscrire

lire la dernière newsletter

archives

w

Lecture biblique du jour

Cette liste La Bible en 6 ans est le fruit de la collaboration, au sein de la Fédération protestante de France, entre plusieurs organismes et éditeurs. Ce projet a été unanimement approuvé par le conseil de la FPF qui a donné mission au Service biblique de le mener à bien. C’est dans ce contexte qu’est née la liste La Bible en 6 ans, qui vous guide chaque jour dans votre lecture, depuis le 1er janvier 2008. En savoir plus

 

 

Recherche par date

 

 

 

 Des commentaires et méditations vous accompagnent chaque jour

 


La Bible en 6 ans – Méditations de mercredi

23 avril 2014 – Genèse 2.4-25

Nous reconnaissons deux récits distincts de la création, mais, en tant que lecteur du livre de la Genèse, nous entendons forcément l’écho venant du premier récit, Dieu vit que cela était bon dans la déclaration de Dieu : il n’est pas bon que l’homme soit seul. Cest la première note de discorde ou d’imperfection dans le portrait du monde créé. Il est vrai que la suite du récit va orienter notre réflexion sur la solitude du mâle sans la femelle (cf. 1.27), que Dieu va combler en formant la femme, mais il serait dommage que l’utilisation de ce texte dans des réflexions sur la conjugalité ou le genre enlève l’aspect plus général du récit : la société humaine est bonne, l’être humain a besoin d’être en relation avec d’autres êtres humains pour vivre son humanité devant Dieu, la solitude n’est pas bonne – et Dieu donne à Adam un autre qui lui est pareil, mais différent, avec qui vivre en société. Dans le récit Adam est effectivement le seul représentant de l’humanité ; il ne trouve ni la compagnie ni l’aide nécessaire à son épanouissement dans sa relation avec les autres animaux. La solitude est un grand fléau à notre époque ; tant de gens vivent seuls, ne parlant à qui que ce soit pendant des jours, ou bien n’ayant que des relations professionnelles, sans amis et sans famille avec qui vivre leur temps libre. Grande cause nationale en 2011 – Pas de Solitude dans une France fraternelle, cela reste un défi permanent pour la société mais aussi pour les chrétiens et les Eglises, de savoir briser avec tact et respect la solitude imposée, écouter et parler en « vis-à-vis » bienveillant et solidaire, nouer des relations gratuites avec ceux qui ont parfois perdu les réflexes de la vie en société. C’est aussi un défi pour chacun de ne pas nous enfermer dans la solitude parce que les autres sont effectivement différents. S’ouvrir aux autres, reconnaître mon besoin de l’autre, est souvent le premier pas pour s’ouvrir à la relation avec Dieu.