Fédération Protestante de France » Communiqués de Presse » Déclaration au sujet du projet de loi Immigration

Déclaration au sujet du projet de loi Immigration

Déclaration officielle FPF

Après la discussion et le vote au Sénat du « Projet de loi pour contrôler l’immigration, améliorer l’intégration » et au moment où l’Assemblée nationale va à son tour examiner ce texte, la Fédération protestante de France s’inquiète du manque actuel de sérénité, d’apaisement dans la société pour aborder un tel sujet. Les attentats terroristes récents, dramatiques et condamnables l’expliquent peut-être, mais ne peuvent en aucun cas, comme on l’entend souvent, conduire à des rapprochements aussi faux que dangereux entre étrangers et délinquants, entre étrangers et terroristes.

Comme la Fédération l’avait déjà exprimé dans un rapport d’octobre 2020*, l’accueil de l’étranger est au cœur du message chrétien. Les protestants français n’oublient pas non plus que beaucoup de leurs ancêtres ont connu un exil forcé. À ce titre la Fédération protestante de France soutient les actions de La Cimade comme celles des Églises et des autres associations membres de la Fédération de l’Entraide protestante.

La Fédération protestante de France rappelle que les personnes migrantes arrivant en Europe ou dans notre pays sont d’abord des personnes humaines contraintes, pour de multiples raisons, de quitter leur pays et qui s’engagent dans des périples dangereux, souvent au péril de leur vie. En effet, les conditions d’accueil en France ne sont pas, contrairement à ce qui est souvent affirmé, les raisons de leur migration. Toutes les études économiques sérieuses démontrent que ce ne sont pas des envahisseurs ou des profiteurs. Les personnes migrantes ne peuvent pas non plus être considérées comme des variables d’ajustement de notre économie. Non, elles cherchent simplement à vivre en paix, en participant totalement à la vie de la société qui doit les accueillir.

La France peut s’enorgueillir d’une longue tradition d’accueil des migrants. C’est une réalité historique qu’aucune loi, qu’aucune réglementation ne pourra dans l’avenir empêcher. Depuis 1993, 21 lois n’ont pas réussi à inverser la croissance de l’immigration. Ce nouveau projet de loi contient, après le vote du Sénat, un lot de mesures inquiétantes comme, la suppression de l’Aide médicale d’État, la limitation du droit au séjour pour des raisons médicales, la restriction du droit de toute personne à vivre en famille, l’enfermement de mineurs de 16 à 18 ans en centre de rétention, la restriction des conditions d’accès à la nationalité française, l’affaiblissement des protections liées aux recours, etc. Au-delà de sa dimension restrictive, ce projet manque de vision prospective en ignorant notamment les mobilités que va générer le réchauffement climatique.

La Fédération protestante de France est convaincue qu’une autre politique en matière migratoire est possible et nécessaire, une politique fondée sur l’accueil et la solidarité, sur le respect des droits et de la dignité des personnes. Elle forme le vœu que la représentation nationale saisisse l’occasion d’illustrer, par ses débats comme par son vote, la Fraternité inscrite dans la devise de la République et aux frontons de ses bâtiments publics.

*Pour une France et une Europe solidaires – Réflexions et interpellations de la Fédération protestante de France sur la question migratoire (9 octobre 2020).

Pasteur Christian Krieger,
Président de la Fédération protestante de France

Contact presse :

Juliette Angeletti : juliette.angeletti@federationprotestante.org ; 0777231677

Restons en contact !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez les actualités des membres , Églises, Associations et communautés de la Fédération Protestante de France.

Facebook
Twitter
Instagram
LinkedIn
Email
Fédération Protestante de France

Nos actualités

Robert Badinter

La FPF rend hommage à Robert Badinter

Le président de la Fédération protestante de France, le pasteur Christian Krieger était invité le 14 février à l’hommage national organisé en l’honneur de Robert