Fédération Protestante de France » Portrait d’aumônier : à la découverte de… L’aumônier François

Portrait d’aumônier : à la découverte de… L’aumônier François

aumônier François Krieger

A la découverte de… l’aumônier Philippe

Pourquoi es-tu devenu aumônier militaire ?

Après vingt ans de ministère pastoral en paroisse, j’ai eu l’opportunité de rencontrer un aumônier et d’écouter son témoignage. J’ai été très touché par ce qu’il a raconté, par la description de son ministère, en particulier par ce qu’il a dit sur l’accompagnement des militaires en opération extérieure. C’est ce qui m’a poussé à devenir aumônier militaire ! Et c’est, toujours aujourd’hui, ce qui donne du sens à mon ministère. Depuis le mois de septembre, je suis affecté à Lyon, où je dessers, entre autres unités, le Quartier Général Frère et son état-major, la base de défense mais aussi, le 7ème Régiment du matériel, le groupement de la gendarmerie du Rhône…Je suis aussi Aumônier de Zone de Défense sud-est, c’est-à-dire que je coordonne l’action des aumôniers locaux, quelle que soit leur armée d’appartenance. Après avoir passé plusieurs années dans la Légion étrangère et dans la Marine Nationale, j’explore de nouveaux horizons, en particulier celui de la Gendarmerie nationale.

A quoi ressemble une journée d’aumônier militaire ?

C’est une journée de contact et de visite : c’est important pour l’aumônier d’être physiquement présent auprès des unités qu’il dessert, d’aller dans les bureaux ou sur le terrain. C’est plus qu’important, c’est l’aspect essentiel du ministère ! En tant qu’aumônier, je ne reste pas à mon bureau, à attendre que l’on passe me voir, mais au contraire je vais vers les gens, en permanence ! C’est ainsi que les échanges s’établissent et que la confiance se crée avec les militaires et les personnels civils du ministère des armées. Alors, ils nous partagent leurs préoccupations et leurs soucis et, dans ce contexte, l’écoute active de l’aumônier prend une dimension particulière, et il en découle une profondeur dans l’échange…

Si tu pouvais faire passer un message aux militaires qui te lisent, quel serait-il ?

Mes collègues aumôniers militaires et moi-même nous avons toujours un grand plaisir à vous rencontrer, à passer vous voir ! Nous continuerons toujours de prendre contact avec vous, pour vous accompagner dans tout ce que vous vivez, et prendre le temps d’être à votre écoute…

Partagez ce portrait